Publicité »
Brève

OPMC : découvrez la nouvelle saison éclectique de l’année 2024-2025

saison-24-25-OPMC Kazuki-Yamada
Kazuki Yamada lors du concert d'ouverture de la présentation de la nouvelle saison 2024-2025 de l'OPMC © Direction de la Communication / Manuel Vitali

Ravel, Chostakovitch et Mozart auront une place de choix dans la programmation 24-25.

La saison 2023-2024 touche à sa fin. Une année remarquable qui a connu un certain succès et une jolie croissance du public. Si bien que les Happy Hours qui avaient l’habitude de se tenir à la Maison de France retourneront à l’Auditorium pour pouvoir accueillir tout le monde.

Publicité

Pour sa 9ème année à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Kazuki Yamada a décidé de poursuivre ce qui faisait son succès en proposant une programmation éclectique, aux concerts et artistes sélectionnés avec choix tout en incluant de jeunes prodiges.

Troisième symphonie de Mahler, L’Ancêtre de Saint-Saëns avec le Chœur philharmonique de Tokyo, récitals à foison, ciné-concerts, cette année encore, l’OPMC saura satisfaire toutes les attentes de ses auditeurs.

Pour la saison 2024-2025, l’OPMC accueillera en résidence deux frères pianistes néerlandais, Lucas et Arthur Jussen, dont la musique est qualifiée « d’organique et enrichissante » par Kazuki Yamada. Deux autres très jeunes artistes de 16 ans auront l’honneur de jouer à Monaco : Alexandra Dovgan (pianiste) et Bohdan Luts (violoniste).

Publicité »

Deux hommages et un festival

Pour les 150 ans de la naissance de Ravel et les 50 ans de la mort de Chostakovitch, l’OPMC organisera tout au long de l’année des concerts hommages à ces deux grands compositeurs qui ont marqué l’histoire de la musique classique.

Début 2025, la 4ème édition du festival Mozart à Monaco proposera deux soirées à l’opéra, un concert spirituel dans la Cathédrale et six concerts dont un avec le clarinettiste Pierre Génisson.

Lors de son allocution en français, Kazuki Yamada s’est dit « touché et ému jusqu’aux larmes » pendant les concerts donnés lors de la tournée au Japon, dans son pays natal. Grand succès, tous les concerts ont été joués à guichet fermé dans les villes de Kyoto, Osaka et Tokyo. « L’OPMC est un ambassadeur culturel de Monaco » a indiqué le directeur artistique.

Publicité »

Le Chœur Philharmonique de Tokyo viendra d’ailleurs à Monaco, le 6 octobre, pour interpréter l’opéra L’ancêtre de Camille Saint-Saëns. Cet opéra avait été crée en 1906 spécialement pour l’Opéra de Monaco tout comme Déjanire qui avait été rejoué en 2022.

Toute la programmation est à découvrir sur le site de l’OPMC.

Privacy Policy