Publicité »
Brève

Le Prince Albert II annonce qu’un quart des océans est désormais cartographié

prince albert ii ohi cartographie
Le Prince Albert II s'est exprimé à l'occasion de la session d'ouverture de l'Assemblée, l'exposition des Etats membres et de l'industrie - © Direction de la Communication / Manuel Vitali

Ces données sont très importantes pour mieux comprendre le changement climatique, les habitats marins, le mouvement des polluants et la propagation des vagues de tsunami.

Du 1er au 5 mai, Monaco accueille l’Assemblée de l’Organisation Hydrographique Internationale (OHI). Les représentants des 98 Etats membres se sont donc rendus en Principauté pour cette rencontre organisée tous les trois ans.

Publicité

Objectif : permettre à ces pays de se réunir et d’échanger sur les nouveaux développements en matière de normes techniques et de cartographie des mers, ainsi que de prendre des décisions pour guider leurs activités. Cette année, les thèmes abordés incluent notamment le futur des cartes marines et les prochaines étapes dans la transition vers les systèmes de données numériques.

Les différents pays doivent aussi parvenir à un consensus sur la reconnaissance de l’existence et des limites de l’océan Austral, autour de l’Antarctique. Et pour cause : depuis sa reconnaissance officielle en 1929, l’océan Austral a fait l’objet de décennies de disputes au sujet de ses limites géographiques. Aussi, cette Assemblée en territoire monégasque devrait permettre de débattre et de trouver un accord définitif.

Le Prince Albert II était présent le 2 mai dernier, pour la session d’ouverture, aux côtés du Dr Kerri-Ann Jones, Secrétaire général adjointe de l’OCDE. Le Souverain a ainsi annoncé qu’un quart de l’ensemble des océans est désormais cartographié. Plus précisément, 5,4 millions de kilomètres carrés – soit deux fois l’Argentine – ont été ajoutés à la carte définitive.

Publicité »
prince albert ii ohi secretaire general ocde
Le Souverain était aux côtés du Dr Kerri-Ann Jones (à droite de la photo) le 2 mai dernier – © Direction de la Communication / Manuel Vitali

Les données sur la topographie des fonds marins étant indispensables pour mieux comprendre, entre autres, le changement climatique, les habitats marins, le mouvement des polluants ou encore la propagation des vagues de tsunami, il est plus important que jamais de disposer d’une bonne cartographie des océans.

Cette année 2023 est par ailleurs une année particulière, puisqu’elle marque à la fois le centenaire de la Revue hydrographique internationale, ainsi que le 120e anniversaire du programme GEBCO, une carte générale bathymétrique des océans initiée en 1903 par le Prince Albert Ier lui-même.

Ce vendredi 5 mai, les Etats membres éliront le prochain Secrétaire général et un Directeur : deux postes clés qui détermineront l’orientation et les activités de l’OHI.

Privacy Policy