Premier jardin public ouvert en Principauté, il a été construit en 1816 sur un terrain abandonné afin d’offrir du travail aux habitants, alors que la famine frappait la Principauté.

À l’origine, les jardins Saint-Martin étaient un jardin typiquement méditerranéen, parsemé de pinède, chênes verts, myrtes, pistachiers… Puis, il a été complété par des essences exotiques acclimatées au site. Aujourd’hui, ses allées sinueuses et escarpées épousent le flanc de rocher et offrent de nombreux coins de repos aux promeneurs. Au centre du jardin, les visiteurs pourront aussi profiter d’une pause rafraîchissante aux abords du bassin.

Dissimulé en contre bas de la route, entre le Musée Océanographique et la Cathédrale, cet écrin de verdure offre aux promeneurs autant de surprises que de vues exceptionnelles sur la « Grande bleue ». Entre végétaux exceptionnels et sculptures, l’harmonie règne dans ce site alliant art et botanique. De plus, sur un promontoire, face à la Méditerranée, les visiteurs peuvent découvrir une statue en bronze, réalisée par l’artiste Francois Cogne, du Prince Albert Ier « Le Prince navigateur ».