Un beau jour de 1954, une succession de plans, somptueux, du film d’Hitchcock La Main au collet montrait Grâce Kelly, star hollywoodienne de renom, qui découvrait la Principauté de Monaco.

La vision était prémonitoire. La comédienne, installée dans un coupé bleu chromé, surplombait un paysage de rêve où se montraient, aisément identifiables, le Palais (sans drapeau), le casino, le port et l’hôtel de Paris. L’année suivante, la blonde la plus chic du cinéma américain, en visite au festival de Cannes, revenait passer une journée sur le Rocher et y rencontrait le Prince Rainier III. Une année plus tard, en 1956, miss Grâce Patricia Kelly épousait le Prince souverain, et Monaco entrait dans la légende.

Cet ouvrage est un recueil d’anecdotes inédites et d’histoires secrètes. Au-delà de raconter comment une Principauté méditerranéenne est devenue un studio de cinéma à ciel ouvert et un lieu important du septième art, il recense : les séjours de gens du spectacle à Monaco, les projets cinématographiques avec Aristote Onassis (lorsqu’il dirigeait la Société des bains de mer), les rôles proposés à la Princesse et qu’elle refusa. En d’autres termes, La Légende du cinéma à Monaco évoque tous les films mis en boîte sur le Rocher. Une promenade humoristique dans un monde spectaculaire qui atteste de l’histoire et de la richesse d’un pays.