Le cinéaste Roman Polanski, passionné de sport automobile, s’est lié d’amitié avec le pilote automobile écossais Jackie Stewart, champion du monde de Formule 1 en 1969 et, en route pour son second titre. Il obtient l’autorisation de suivre le champion pendant un week-end de Grand Prix. Lors du Grand Prix de Monaco 1971, que Stewart va d’ailleurs remporter, la caméra du cinéaste se glisse dans l’intimité du champion alors au faîte de sa gloire, tant sur le circuit qu’en dehors, aux côtés de son épouse Helen.

Dans sa version ressortie en 2013 et présentée cette année au Festival de Cannes, le film est augmenté d’un passage final où Polanski et Stewart discutent quarante ans plus tard, évoquant une époque où le triple champion du monde de Formule 1 a vu la plupart de ses amis pilotes perdre la vie en course.