Atout offensif numéro un de l’AS Monaco cette saison aux côtés de son compère d’attaque Wissam Ben Yedder, l’international algérien (9 buts, 8 passes décisives) Islam Slimani s’affirme comme l’un des meilleurs attaquants de Ligue 1. Une renaissance pour celui qui restait sur deux saisons compliquées en Angleterre, puis en Turquie.

Depuis le début de la saison, il affole les compteurs. De retour sur les terrains face à Amiens (1-2) puis contre Montpellier (1-0), après un mois de janvier à oublier (Islam Slimani a été écarté suite à une blessure au quadriceps et ne semblait pas entrer dans les plans de Robert Moreno à son arrivée), « SuperSlim » a marqué à deux reprises et a prouvé que l’ASM ne pouvait pas se passer de lui cette saison. Zoom sur un attaquant au profil atypique, nouveau héros des supporters monégasques.

Découvert et façonné par Vahid Halilhodzic

« Il bougeait et proposait beaucoup, il se battait énormément. J’ai remarqué aussi son jeu de tête qui était une de ses qualités principales. Ce joueur, c’était Slimani, confiait dans les colonnes de France Football l’ancien sélectionneur de l’Algérie, Vahid Halilhodzic, aujourd’hui à la tête de la sélection marocaine. Quand je l’ai convoqué pour la première fois, je me souviens que tout le monde m’a critiqué. Le président de la fédération, Mohamed Raouraoua, m’avait demandé : « Qui est ce joueur ? ». Moi, j’avais tout de suite vu qu’il avait quelque chose. Il était intelligent dans ses déplacements et très bon dans la profondeur. » Sélectionné pour la première fois en avec l’Algérie le 12 mai 2012, Islam Slimani connaît des débuts tonitruants avec les Fennecs. Buteur pour son premier match face au Rwanda (4-0), l’attaquant du CR Belouizdad récidive une semaine plus tard en marquant contre le Mali (2-1) malgré la défaite de l’Algérie. La carrière internationale de Slimani est lancée.

Ballon d’or algérien, vainqueur de la CAN

Sous le maillot de l’Algérie, Islam Slimani (69 sélections, 30 buts) s’affirme comme l’attaquant numéro un des Fennecs. Élu Ballon d’or algérien en 2013, le natif d’Alger est logiquement sélectionné pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Buteur, passeur, l’ex du JSM Chéraga réalise un Mondial d’exception. Mais c’est bien lors de la CAN 2019 que Slimani et l’Algérie prennent leur envol. Champion d’Afrique des Nations, « SuperSlim » entre définitivement dans le cœur des Fennecs et dans l’histoire de la sélection algérienne.

Une icône au Sporting Portugal

Alors qu’il est attendu au FC Nantes à l’issue de la saison 2012-2013, Islam Slimani s’engage finalement en faveur du Sporting Portugal. En quatre saisons dans la capitale portugaise, l’Algérien enchaîne les réalisations (111 matchs, 57 buts) et permet au Sporting de remporter la Coupe du Portugal (2015) et de terminer vice-champion à deux reprises (2014, 2016). Sous les ordres d’un certain Leonardo Jardim lors de sa première saison, Slimani explose réellement au cours de l’exercice 2015-2016, avec 31 buts en 46 matchs toutes compétitions confondues. C’est la saison la plus prolifique de sa carrière. À l’été 2016, il décide s’engager en faveur de Leicester. Direction l’Angleterre.

Un passage contrasté en Angleterre

Après une saison éblouissante avec le Sporting Portugal, Islam Slimani rejoint la Premier League et Leicester, où il retrouve son partenaire en sélection, Riyad Mahrez. Si les deux se montrent complémentaire sur le terrain, Slimani n’entre pas complètement dans les plans de Claude Puel, qui lui préfère régulièrement Jamie Vardy à la pointe de l’attaque des Foxes. Après une première saison prometteuse en championnat (23 matchs, 7 buts, 4 passes décisives), l’Algérien vit une deuxième saison compliquée, qui pousse ses dirigeants à le prêter à Newcastle. Mais dans le Nord de l’Angleterre, Slimani ne va disputer que quatre matchs, avant d’être prêté à Fenerbahçe, en Turquie, la saison dernière (25 matchs, 4 buts). Une expérience mitigée, avant un retour en force, cette saison, sous le maillot de l’AS Monaco.

Un profil atypique, presque unique

Doté d’une vision du jeu au-dessus de la moyenne et d’une qualité de passe chirurgicale, Islam Slimani n’use pas que de son physique et de son gabarit pour créer le désordre dans les défenses adverses. À la fois pivot et dépositeur du jeu par séquences, l’international algérien est un joueur altruiste, qui aime marquer et faire marquer, comme en atteste ses statistiques depuis le début de la saison (9 buts, 8 passes décisives). Généreux dans l’effort et opportuniste devant la cage, Slimani profite également de sa grande taille (1m88) pour se montrer dangereux de la tête.