Dans un communiqué publié le 7 septembre, le Palais princier a annoncé que le projet immobilier de la société Caroli sera relancé. Ce dernier sera cependant « de moindre ampleur ».

Il semblerait que les négociations aient porté leurs fruits. Fin juin, Antonio Caroli, PDG de la Société Caroli Immo, s’était dit « disposé » à chercher une solution à l’amiable avec l’État monégasque. En échange, il renonçait aux 150 millions d’euros qui devait lui verser la Principauté en préjudice de l’abandon de son projet immobilier de l’Esplanade des Pêcheurs.

Protéger les finances et les intérêts de la Principauté

Ce 7 septembre, le Prince Albert II de Monaco s’est dit ouvert à ce qu’une « solution amiable soit recherchée, protectrice des finances de l’État et des intérêts de la Principauté ». Après avoir échangé avec Pierre Dartout, nouveau Ministre d’État, et Stéphane Valéri, Président du Conseil National, le Souverain a décidé de la reprise du projet immobilier.

« La S.A.M. Caroli Immo modifiera le projet initial pour un programme de moindre ampleur. Le nouveau projet devra avant tout offrir les surfaces nécessaires pour la pérennisation du Grand Prix de Formule 1 en Principauté et la préservation des accès aux services de secours », précise le Palais princier dans son communiqué. Le nouveau projet comprendra un immeuble privé, un autre de logements domaniaux, des locaux pour les professionnels du port et un Musée dédié à l’Homme et à la Mer.

En contrepartie, Caroli Immo « renoncera au versement de l’indemnité accordée par le Tribunal Suprême pour la réalisation de cette opération immobilière dont la durée est estimée à quatre années ». Les termes et les conditions nécessaires à cette solution amiable sont actuellement recherchés par le Gouvernement princier.

Travel Club Monaco