Considéré comme le plus mythique des Grand Prix de Formule 1, le Grand Prix de Monaco est une référence absolue et l’une des plus prestigieuses courses automobiles. Son légendaire tracé urbain, ses virages sinueux, ses courbes escarpées sont dessinés dans les artères de la Principauté.

Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et l’une des trois courses les plus prestigieuses au monde, disputée en Principauté, sur un circuit urbain conçu en 1929, par Antony Noghès fils du président de l’Automobile Club de Monaco, sous les auspices du Prince Louis II de Monaco. Cette création répondait au défi d’organiser une compétition sur le territoire exigu de Monaco (environ 1,5 km2 à l’époque). C’était aussi la condition requise par la Commission Sportive Internationale pour que l’Automobile Club de Monaco soit reconnu internationalement. En effet, l’autre grande compétition monégasque, le Rallye automobile Monte-Carlo, créé dès 1911, était disputé sur les routes de nombreux pays d’Europe.

Le 14 avril 1929, l’Automobile Club de Monaco organise le premier Grand Prix de Monaco, avec l’accord du Prince Louis II de Monaco. La course est remportée par William Grover-Williams et sa Bugatti. Le monde ignore alors que le Grand Prix de Monaco va vite devenir l’une des courses automobiles les plus prestigieuses et notamment de voitures de sport depuis 1952. Un parcours que relate le commentateur sportif Stuart Codling dans le livre, Grand Prix de Monaco, the life, paru le 18 septembre 2019. Il y raconte cette première course, au tracé dans les rues de la Principauté jugé complexe et dangereux. On retrouve toute l’ambiance de la Belle-Epoque, de l’insouciance de l’Entre-deux-guerres, jusqu’à notre époque où triomphent désormais des sportifs tels que Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

La stat’ : Avec six victoires en dix participations, dont cinq consécutives, Ayrton Senna détient le record de victoires sur le Grand Prix de Monaco.