Chaque été, quatre soirées sont programmées depuis le Port Hercule auxquelles le public peut assister depuis le Quai Albert Ier. Ce concours international de feux d’artifices, le tout premier en Côte d’Azur, a été créé par la Mairie de Monaco en 1966.

Il s’agit du premier concours primé créé sur la Côte d’Azur. De tous les festivals de feux d’artifice à travers le monde, c’est celui qui a rassemblé les nationalités et concurrents les plus différents à ce jour. De plus, depuis 1996, le concours est devenu pyrotechnique devient pyromélodique. Ainsi, le rythme et la musique sont ajoutés aux feux d’artifice. Un système de sonorisation haute puissance est installé sur tout le Port Hercule. L’objectif ? Permettre au public de profiter des spectacles envoûtants du Quai Albert 1er.

Changement de nom en 2018. À travers, «Monaco Art en Ciel », la Mairie a souhaité donner à l’événement prestigieux une véritable identité qui rappelle les couleurs visibles dans le ciel monégasque durant quatre spectacles pyrotechniques de grande qualité. Deux clichés sont prévus en juillet (à 22h) et deux clichés en août (à 21h30). Avant et après chaque tournage, à 20h30 et 10h20 en juillet et à 20h et 21h50 en août, des concerts gratuits seront donnés.

Les pyrotechniciens, après avoir déclaré leur candidature, sont choisis par le Conseil municipal. Les quatre sociétés sélectionnées exprimeront leur art du Quai Rainier III (la digue semi-flottante) et présenteront des spectacles de vingt minutes chacun. Tous les cinq ans, les lauréats des dernières années reviennent à Monaco pour le concours des gagnants. À noter que ce dernier est organisé par les équipes de l’Espace Léo Ferré.