Le maire de Monaco a déposé plainte hier, auprès de la Sureté publique, pour usurpation d’identité. George Marsan, qui n’est pas sur les réseaux sociaux, a eu en effet la surprise de voir fleurir deux profils Facebook utilisant son nom et sa photo. L’un de ces deux faux profils, qui affiche déjà une centaine d’amis, propose de souscrire un prêt. « Il y a une dizaine de jours, les services de la mairie se sont aperçus d’une usurpation de mon identité sur Facebook. Plusieurs personnes extérieures nous ont également avertis. Il faut que les gens sachent que le maire de Monaco n’a pas de page Facebook personnelle, mais uniquement la page officielle de la mairie », a mis en garde George Marsan.

Des formulaires de prêt bidons

La mairie a donc diffusé, par l’intermédiaire de ses réseaux, un message d’avertissement et de prévention en dévoilant le stratagème de l’usurpateur. Chaque utilisateur hameçonné – c’est-à-dire devenant « ami » avec le faux profil – reçoit un mail signé de la « Mairie de Monaco » qui présente de grands projets à financer. Quantité d’informations personnelle sont alors demandées par l’escroc pour constituer un dossier de prêt à un taux évidemment très avantageux… Une photocopie de la carte d’identité ou du permis de conduire est même demandé ! Des documents pouvant servir à établir de faux papiers ou à ouvrir un compte bancaire afin de faire « disparaître » de l’argent. Une arnaque assez fréquente sur la toile, provenant souvent des pays africains. La police monégasque a établi une procédure et l’a envoyé aux Etats-Unis, afin que Facebook ferme ces comptes.

Malheureusement, il est quasiment impossible de confondre les usurpateurs dans ce genre d’arnaque. Mais la rapidité de réaction de la mairie de Monaco a sans doute permis de limiter les dégâts. Personne ne semble en effet être tombé dans le panneau en renseignant ces formulaires de prêts bidons.