Prise d’arme exceptionnelle le 17 septembre devant le palais princier. Le colonel Tony Varo quitte le commandement des sapeurs-pompiers pour prendre celui de la Force publique.

Le colonel Varo, 32 ans de carrière, est le nouveau commandant en chef de la Force publique. A 52 ans, ses états de services plaident en sa faveur. Issu du bataillon des marins-pompiers de Marseille, Tony Varo commandait jusqu’alors les sapeurs-pompiers de Monaco. Un corps auquel il est resté fidèle pendant 25 ans et où il a exercé des fonctions de commandement pendant 10 ans.

Le 17 septembre, il a officiellement suppléé dans cette fonction le colonel Luc Fringant, en poste depuis juin 2009. La cérémonie de prise d’armes de passation de commandement a eu lieu dans la cour d’honneur du palais princier, en présence du prince souverain Albert II, de la famille princière, du ministre d’Etat et des hautes autorités monégasques. Dans la pure tradition des Forces armées monégasques, Tony Varo a passé une dernière fois son détachement en revue avant de lui rendre son fanion. Fanion remis dans la foulée au lieutenant-colonel Norbert Fassiaux, nouveau commandant du corps des sapeurs-pompiers. De son côté le colonel Fringant continuera à exercer des missions auprès de la famille princière. Une ordonnance souveraine du 26 juillet 2018, lui donne en effet le titre de premier Aide de camp.

Tony Varo est donc le nouveau « patron » des Forces armées monégasques. Ces dernières regroupent deux corps à plein temps. Celui des sapeurs-pompiers, sous statut militaire, est constitué de 131 militaires ainsi que d’employés civils. Celui de la compagnie des carabiniers du prince, célèbre dans le monde entier pour la relève de la garde qui intervient chaque jour à 11h55, représente une force de 112 militaires. Il est sous les ordres, depuis 2007, du commandant Philippe Rebaudengo.