Neuf personnes se retrouvent aujourd’hui inculpées aux côtés du propriétaire de l’AS Monaco Dmitri Rybolovlev dont notamment Philippe Narmino, ex garde des sceaux monégasque, Paul Masseron ex-conseiller de gouvernement à l’Intérieur, et trois hauts dirigeants de la police locale.

Ce séisme judiciaire a entraîné une mobilisation inédite des hommes de la sûreté publique. Plus d’une centaine d’agents se sont rassemblés en civil devant le palais de justice afin de montrer leur soutien à deux de leurs collègues inculpés : Christophe Haget, patron de la PJ de Monaco, et Patrick Fusari, son adjoint.

Un mouvement de protestation sans précédent de la part de la police locale face à des mesures qu’elle juge humiliantes pour leur patron, Christophe Haget. Ce dernier se voit en effet interdit de « fréquenter les locaux de la Sureté publique et d’exercer toute fonction d’officier de police judiciaire ».

Cette inculpation pour « trafic d’influence passif, corruption passive, violation du secret de l’instruction et/ou du secret professionnel » a fait l’effet d’une bombe auprès des agents qui ont voulu montrer leur soutien indéfectible à deux hommes appréciés et respectés et qui sont ressortis du palais de justice de Monaco sous un tonnerre d’applaudissements.

Plus tôt cette semaine, Dmitri Rybolovlev était également arrêté par la police, avant d’être libéré dans le cadre d’une affaire qui remonte à plusieurs années. M. Rybolovlev accuse le marchand d’art suisse Yves Bouvier d’avoir réalisé des marges disproportionnées sur 38 œuvres acquises et estime l’escroquerie à plus d’un milliard de dollars. Yves Bouvier nie toujours les faits.