Cet automne, la tempête Adrian avait dévasté la Corse, mais aussi les côtes . Plusieurs zones touchées ont réclamé des dédommagements, qui leur ont été accordées. C’est le cas des communes de Menton et Roquebrune Cap Martin.

Fin octobre, des rafales de vents se sont abattues sur les côtes du sud de la France et principalement sur la Corse. Le souffle puissant s’est transformé en vagues impressionnantes. Au total, ce sont deux à trois millions d’euros de dégâts qui ont été recensés dans les deux communes.
Néanmoins, la tempête Adrian avait particulièrement touché la Corse : vents à plus de 230 km/h, pluies torrentielles, hausse du niveau de la mer … De quoi causer de sérieux dégâts.

Une dotation de solidarité invoquée

Menton et Roquebrune ont donc formulé une demande d’indemnisation auprès de l’Etat, qui peut octroyer une dotation sur des biens non assurables ayant subi des dommages. Selon Jean-Claude Guibal, le président de l’intercommunalité, la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française peut toucher cet argent si les dommages sont supérieurs à 150 000 euros hors taxe. En parallèle, les deux communes vont également solliciter le Conseil Départemental, qui propose d’aider les villes en prenant en charge 30% des dommages pour les communes rurales, et 20% pour les municipalités urbaines. Voilà qui devrait aider les zones sinistrées à se reconstruire, pour le bien des habitants mais aussi des touristes.