L’AS Monaco a éliminé le Stade Rennais au tir au but mercredi soir à Louis II, à l’occasion des quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Une qualification pour les demi-finales offerte par le jeune gardien monégasque Loïc Badiashile, héro de la soirée.

Voilà un match qui redonnera sans doute le sourire, dans la Principauté. A la peine en Championnat, il y a fort à penser que cette belle opération va faire du bien aux moral des troupes monégasques, à quelques jours de leur déplacement à Marseille. En effet, c’est dans un Stade Louis II quasiment vide que l’AS Monaco aura défait le Stade Rennais au terme d’une longue séance de tirs au but (1-1, 8-7 aux t.a.b.) brillamment clôturée par le jeune gardien asémiste Loïc Badiashile, qui propulse donc son équipe dans le dernier carré de la compétition.

C’était un match qui s’annonçait pourtant difficile, voire ingagnable selon certains, pour les rouge et blancs. Privé de 13 joueurs, Thierry Henry a une nouvelle fois composé son équipe avec les moyens à disposition récemment enrichi par Rony Lopes, de retour depuis Canet. Mais ce mercredi soir, c’est un AS Monaco en bien meilleure forme que l’on observe. Un groupe qui n’aura pas tremblé face à un Stade Rennais prudent, peinant à se rapprocher de la cage de Loïc Badiashile, auteur de 3 parades. Les bretons ouvriront la marque néanmoins à la 30e minute. Parti à la limite du hors-jeu, c’est donc Benjamin Bourigeaud, qui inscrira le premier but de la partie, dans une première période marquée par deux occasions monégasques signée Moussa Sylla (18′, 32′). Score a la mi-temps : 1-0 pour les visiteurs.

Les hommes de Thierry Henry continueront les efforts en seconde période, et se verront enfin récompensés à la 55e minute quand Rony Lopes, servi d’un centre parfait par Julien Serrano, égalisera pour l’AS Monaco, ramenant le marque à 1 partout. Un score qui ne bougera pas au delà des limites du temps réglementaire, qui laissera la place à la séance de tirs au but.

Loïc Badiashile, héro d’une séance de tirs au but intense

L’AS Monaco et le Stade Rennais se seront départagés aux tirs au but, au terme d’une séance au suspense insoutenable qui aura vu de nombreux échecs. C’est Hatem Ben Arfa qui manquera le premier sa tentative pour Rennes, s’essayant à une Panenka. Il sera suivi par les bretons Zeffane et Da Silva qui rateront leur tirs également. Du côté monégasque, c’est d’abord Youri Tielemans qui manquera les filets de Koubek, suivi par Glik, puis Naldo.

Mais à 7-7, il est temps pour les gardiens, seuls joueurs de champs n’ayant pas encore tiré, de s’essayer à l’exercice. Koubek enverra le ballon dans les airs quelques secondes avant que Loïc Badiashile n’envoie le dernier tir monégasque dans les buts rennais, qualifiant ainsi Monaco pour une demi-finale (la 3e d’affilée). Déjà auteur de 3 sauvetages au cours de la partie, le jeune portier du club de la Principauté restera définitivement l’homme de la soirée.

Interrogé sur ses impressions après la rencontre, Loïc Badiashile s’est dit « très heureux », considérant ce jour comme « l’un des plus beaux de sa vie ». Il ajoute :« Je pense que c’est un match qui peut tout changer et constituer un bon début pour la 2e partie de saison. On va essayer de se servir de ce match pour en sortir les bons points mais aussi les mauvais points, pour corriger et améliorer le groupe »

En conférence de presse, Thierry Henry, félicite la prestation de son gardien :

« C’était difficile pour les deux équipes. Rennes a eu l’opportunité de l’emporter et nous aussi. Le match de Loïc a été extraordinaire et pas seulement lors de la séance de tir au but. Il a su poser le jeu. »

Une performance également saluée par son petit frère, le défenseur monégasque Benoît Badiashile, remplacé par Pelé dans les arrêts de jeu : « Je suis fier de lui. Je suis très fier de mon frère, j’espère qu’il continuera comme ça »

« Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu autant d’occasions », Thierry Henry salue le travail de son équipe

« Sur le match, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu autant d’occasions, longtemps qu’on avait pas trouvé des joueurs dans les espaces, la possibilité de jouer entre les lignes. Il y a eu des centres, les latéraux sont montés. Ce qui m’a surtout plu ce soir, c’est l’attitude des joueurs qui ont toujours cherché à jouer.

On a pris un but et on a réagi. Cela m’a plu aussi et c’est très important. Les supporters ont vu une équipe qui propose du jeu et qui se bat. C’est toujours une satisfaction en tant que coach de voir sur le terrain en match ce que l’on a travaillé à l’entraînement. » déclare le coach monégasque, visiblement satisfait de la combativité démontrée par ses joueurs ce mercredi soir.

Fidèle à lui même, il garde cependant les pieds sur terre et souligne que les efforts doivent toujours se poursuivre : « On ne va pas s’enflammer. Il y a eu du travail de fait, il en reste à effectuer ».