Monaco soutient un fonds pour l’éducation en Afrique

Monaco soutient un fonds pour l’éducation en Afrique

Dans le cadre d’un partenariat avec Investisseurs & Partenaires, le gouvernement monégasque va accompagner la mise en place d’un fonds pour l’éducation en Afrique, à hauteur d’un million d’euros. Ce « fonds d’investissement d’impact » pour l’éducation fait suite aux constats de l’UNESCO, dont les chiffres sur l’alphabétisation sont terrifiants.

Le projet vise à aider une région en difficulté sur le plan de l’éducation. En Afrique, selon l’UNESCO, 30 millions d’enfants ne sont pas scolarisés. Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs et Partenaires, confie à Monaco-Matin que « le secteur public est défaillant, tant en qualité qu’en quantité ». L’éducation est un secteur qui demande des investissements considérables, que la région n’est pour l’instant pas en mesure d’assumer seule. Pour l’instant, c’est la santé qui constitue la priorité de l’Afrique. Pourtant, l’éducation est un vecteur clé de croissance.

Le secteur privé comme solution ?

C’est en tant qu’initiative privée que se classe le partenariat entre Monaco et Investisseurs & Partenaires. Au programme du fonds d’impact : des apports de capitaux, ou des investissements dans des locaux, machines, ou équipements. Le million d’euros promis par Monaco devrait servir à financer les coûts de préparation de la mission. Cependant, le président du groupe prévoit encore la levée de 30 à 50 millions d’euros auprès de partenaires divers.

Une étude de faisabilité lancée en 2018 devrait s’achever d’ici le mois de mai 2019. Le lancement global, lui, devrait voir avoir lieu en 2020.