Pour surmonter la crise diplomatique entre la France et l’Italie, Christian Estrosi propose un rassemblement transfrontalier ce vendredi à Nice, la ville qui a vu naître Giuseppe Garibaldi.

Fils d’immigrés italiens originaires d’Ombrie, le maire de Nice, Christian Estrosi, veut apaiser les relations tumultueuses entre la France et ses voisins transalpins. Une crise diplomatique inédite secoue en effet les deux capitales. Cette dernière a mijoté sur la base de petites piques entre dirigeants français et italiens sur l’avenir de l’Europe ou le sort des migrants. Mais la rencontre, dans l’hexagone, entre le Premier ministre Luigi Di Maio et des Gilets jaunes a été perçu comme la provocation de trop. Paris a rappelé son ambassadeur à Rome. Une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale !

Un rassemblement sur la place Garibaldi

Christian Estrosi entend donc se placer en porte-voix de ceux qui refusent ces crispassions diplomatiques. « S’il n’y a pas d’apaisement dans les prochains jours, nous prendrons des initiatives avec des associations et des élus, au niveau de la métropole, et nous inviterons nos homologues de l’autre côté de la frontière« , a ainsi confié l’élu Les Républicains au JDD. Une promesse qu’il met d’ores et déjà à exécution en donnant rendez-vous pour un rassemblement transfrontalier, vendredi 15 février, sur la place Garibaldi. Le choix de ce lieu ne doit évidemment rien au hasard. Le général Giuseppe Garibaldi, dont les campagnes militaires ont permis d’unifier l’Italie, est né en 1807 à Nice. Il est considéré comme l’un des pères fondateurs de la nation italienne.

Dans cet entretien au JDD, Estrosi rappelle tous les liens qui unissent Nice, située à une trentaine de kilomètres de la frontière, à l’Italie. « Nice entretient des relations très étroites avec la communauté italienne présente ici et de l’autre côté de la frontière« , explique l’édile. Des relations économiques – l’aéroport de la ville est géré par un consortium italien – mais surtout affectives. Nombre de Niçois sont, comme la maire, d’origine italienne. Raison de plus pour que la capitale de la Cote d’Azur joue un rôle d’apaisement dans cette crise qui enflamme les relations entre les deux voisins.