1ere réunion pour le comité pour la promotion des droits des femmes

1ere réunion pour le comité pour la promotion des droits des femmes

Le Comité pour la promotion et la protection des droits des femmes s’est réuni vendredi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

La réunion, présidée par Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement – Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, a permis de dresser un premier bilan des actions entreprises par le Comité depuis son installation le 30 novembre. Les prochaines orientations à suivre et mettre en oeuvre ont également été définies

Président du Comité, Gilles Tonelli a profité de cette réunion pour rappeler le contexte et les enjeux internationaux du Comité dont « une des missions sera de coordonner la mise en œuvre des engagements que la Principauté prend dans le cadre des conventions auxquelles elle est partie ».

Celine Cottalorda, déléguée pour la promotion et la protection des droits des femmes, a quant à elle, présenté une synthèse de l’état des lieux et des principales attentes en la matière. Les inégalités salariales entre hommes et femmes, de même que la mise en place d’indicateurs sur la violence faite aux femmes auront également été évoquées par Sophie Vincent, directrice de l’IMSEE qui déclare que « l’étude sur les salaires est complexe mais plusieurs pistes de travail existent » tandis que des « référents ont été identifiés pour l’étude violences ».

Le Comité en action : Mesures immédiates et lancement de groupe de travail thématiques

A l’issue de cette réunion, quatre mesures lancées « immédiatement » devraient donc voir le jour. Elles consistent en la création d’une plateforme sociale dédiée au Comité, l’octroi de subventions pour les associations œuvrant pour le droit des femmes, le dépôt d’un projet de loi sur l’allongement du congé maternité simple passant de 16 à 18 semaines, et une étude juridique pour mettre à jour les textes règlementaires contenant des dispositions obsolètes.

Des groupes de travail thématiques ont aussi été définis afin de permettre aux participants de se réunir régulièrement et de faire avancer le droit des femmes. Quatre thématiques sont donc réparties en quatre groupes, chacun d’entre eux étant assigné à une mission. Un groupe « formation professionnelle » ayant pour objectif le renforcement des actions de formation professionnelle pour l’accueil des victimes, un groupe « prévention/ éducation » chargé de promouvoir l’égalité femmes hommes en renforçant la sensibilisation vers tous les publics, un groupe « communication/ sensibilisation » qui devrait créer un site internet dédié au comité et aux droits des femmes, en enfin un groupe « études et statistiques »  qui poursuivra les études sur les salaires et les violences.

Ce travail fera l’objet d’un suivi et d’un bilan qui sera abordé lors de la prochaine réunion du Comité qui aura lieu avant la fin de l’année 2019.

Lors cette réunion, étaient présents les représentants des instances gouvernementales concernées, de la Direction des Services Judiciaires, ainsi que les élues du Conseil National et de la Mairie, le Haut-Commissaire à la Protection des Droits, des Libertés et à la Médiation, le Conseil Economique et Social et les représentantes des associations œuvrant en faveur des droits des femmes.