Le prix « Prince Albert II de Monaco-Institut Pasteur » remis à Joacim Rocklöv

Le prix « Prince Albert II de Monaco-Institut Pasteur » remis à Joacim Rocklöv

Le Prince Souverain a remis le prix « Prince Albert II de Monaco-Institut Pasteur »  Professeur Joacim Rocklöv, jeudi 28 mars, au Yacht Club, dans le cadre la Monaco Ocean Week.

Le Prix « Prince Albert II de Monaco-Institut Pasteur » récompense les chercheurs ayant particulièrement contribué à l’étude de l’impact des changements environnementaux sur la santé humaine.

Il s’inscrit dans l’accord-cadre signé entre l’Institut Pasteur, la Fondation Prince Albert II de Monaco et le Gouvernement Princier le 21 décembre 2010, prévoyant le financement de projets communs en faveur de la lutte contre les maladies émergentes, l’accès à la formation de scientifiques et des personnels de santé des pays les moins avancés ainsi que l’organisation d’événements scientifiques ou à visée caritative, et en lien avec la protection de l’environnement.

Ce Prix, financé par le Gouvernement Princier, fait suite à la Convention qui lie spécifiquement le Centre Scientifique de Monaco, la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Institut Pasteur depuis 2010 autour des conséquences sur la santé humaine des changements environnementaux.

Joacim Rocklöv récompensé pour ses travaux

De nationalité suédoise, est professeur d’Épidémiologie dans la section « Santé Durable » de la Faculté de Médecine d’Uméa, et Chercheur Associé à l’Institut de Santé Publique de l’Université d’Heidelberg.

Ses travaux de recherches sont concentrent sur les maladies virales transmises par piqûre d’arthropodes, s’intéressant tout particulièrement à à l’épidémiologie des virus Zika et de la Dengue. Du fait de son expertise en statistiques, il a pu mettre au point un modèle mathématique prédictif des épidémies de dengue en fonction de la dynamique du moustique Aedes Aegypti —à l’origine de la maladie— dans le but de mettre en place des systèmes d’alertes précoces.

Il est parallèlement engagé dans des des activités de Santé publique interdisciplinaires fédérant des scientifiques de la santé et du climat, des économistes et des décideurs politiques et a été invité à rejoindre le groupe d’experts réuni dans le « Lancet Countdown » en tant que spécialiste des maladies vectorielles. Il a également contribué à des rapports du GIEC et de l’OMS.

Parallèlement il est engagé dans des activités de Santé publique interdisciplinaires fédérant des scientifiques de la santé et du climat, des économistes et des décideurs politiques et a été invité à rejoindre le groupe d’experts réuni dans le « Lancet Countdown » en tant que spécialiste des maladies vectorielles. Il a également contribué à des rapports du GIEC (Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).