Un an de prison pour le vendeur de faux Bacon

Un an de prison pour le vendeur de faux Bacon

Le retraité italien qui avait tenté de vendre des faux tableaux de Francis Bacon se retrouve condamné à un an de prison ferme. En octobre 2017, il commissionnait deux hommes, qui, selon leurs dires, étaient censés vendre les deux contrefaçons. Les experts de l’Hôtel des ventes de Monaco se sont très vite rendus compte de la supercherie.

« Ces œuvres sont d’une patte infantile », aurait déclaré Maître Frédérique Garibaldi-Ribes, avocate de la partie civile. Les deux (vraies) toiles de Francis Bacon, Portrait d’un personnage portant des lunettes et Portrait d’un personnage sur fond rouge étaient estimées entre 700 000€ et 900 000€. Elles sont actuellement exposées dans des musées, à Sydney et Toronto. Deux autres toiles faisaient partie du lot.

De faux certificats pour de fausses toiles

Les œuvres de Francis Bacon, célèbre portraitiste britannique, atteignent aujourd’hui des sommes considérables. Bien entendu, des faux certificats accompagnaient les deux contrefaçons. Malgré tout, les experts de la maison des ventes n’ont pas été dupes : la reproduction était grotesque, avec un quadrillage visible à l’œil nu. Le premier substitut du procureur requerrait 18 mois de prison ferme pour le retraité de Forte di Marme. Selon la défense, le vieil homme n’était pas venu dans l’optique de vendre les œuvres, mais bien de les faire expertiser. Le verdict est tombé : un an de prison ferme et 8000€ de dommages et intérêts. Le condamné prévoit de faire appel.