Bus gratuits, liaisons maritimes, télécabine : vers une Principauté plus fluide ?

Bus gratuits, liaisons maritimes, télécabine : vers une Principauté plus fluide ?

Des transports en commun saturés, des quartiers bloqués, des temps de trajet qui explosent… Côté transports, Monaco semble de plus en plus au bord de l’asphyxie. Mais des grandes manœuvres seraient à l’étude du côté du Conseil national…

Améliorer la qualité de vie des Monégasques, préserver l’attractivité de la Principauté en facilitant le quotidien des résidents mais aussi des pendulaires et des touristes, et surtout contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées au trafic automobile : tels sont les chevaux de bataille, entre autres, auxquels le Conseil national et son président Stéphane Valeri tout récemment réélu comptent bien s’atteler prochainement.

Des solutions sur terre, sur mer ou par les airs

Parmi les multiples pistes de réflexions à étudier, Stéphane Valeri a notamment évoqué la mise en place de la gratuité des bus et ses corollaires, soit une augmentation de leur fréquence et la substitution à la flotte actuelle de bus électriques. Pour le président du Conseil national, « Monaco doit être une ville état exemplaire en ce domaine aussi ». Une déclaration qui rejoint la volonté de S.A.S le Prince Albert II de voir réduire de 30 % le trafic routier dans la Principauté. Cette exemplarité, il s’agirait d’y parvenir sur terre mais aussi sur mer avec le lancement de liaisons maritimes entre Nice, Monaco et Menton. Le dossier est brûlant tant il concerne le quotidien de milliers de salariés pendulaires. Mais Stéphane Valeri se veut rassurant et se réjouissait récemment du partage de point de vue sur la question entre le Conseil national et le gouvernement d’Édouard Philippe. Enfin, toujours pour désengorger la Principauté, des solutions plus « aériennes » sont également envisagées avec l’installation d’une télécabine entre le Jardin exotique, Fontvieille et le Rocher. Si le projet ne date pas d’hier, il reste encore à l’étude, intimement lié à la construction de 1820 places de parking sur les hauteurs du Jardin exotique. Reste à savoir qu’elle sera la position du nouveau Conseil National sur la question plutôt polémique de cette télécabine made in Monaco. À suivre, donc…