Serge Telle, Ministre d’Etat, accompagné de Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller du Gouvernement-Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme ainsi que Frédéric Van Heems, Directeur Général de Veolia Eau France, Olivier Grunberg, Président délégué de la Société Monégasque des Eaux, ont visité hier l’Usine de Traitement des Eaux Résiduaires (UTER).

 

Des travaux de construction sont en cours à l’usine pour installer une extension qui augmentera les performances de purification. Deux niveaux de stationnement ont dû être supprimés pour faire de la place à l’extension qui est un modèle d’intégration d’une usine industrielle en milieu urbain.

L’UTER traite les eaux usées de la Principauté et des zones limitrophes situées de l’autre côté de la frontière en France. SMEaux, La Société Monégasque des Eaux, a signé le contrat d’extension avec le gouvernement monégasque en 2015 pour accroître la capacité de traitement de 30% et gérer l’évolution des flux polluants dans le futur.

Emplacement insolite

L’usine est située dans l’immeuble «Le Triton», bâtiment industriel de 10 niveaux, construit à côté l’Usine d’Incinération des résidus urbains et industriels. Ces travaux ont nécessité la suppression des deux niveaux de parkings du Triton et l’installation d’une technologie avancée et innovante dénommée MBBR (Moving Bed Biofilm Reactor). Cette technologie permet de répondre aux normes de rejets les plus exigeantes.

Le projet d’extension signifiait également la prise en compte des volumes plus importants d’air vicié et d’odeurs. Afin de purifier l’air, l’usine a ajouté un système avec des filtres au charbon actif utilisés pour la désodorisation. De cette façon, le projet se charge non seulement de purifier l’eau de Monaco, mais aussi son air.

L’Usine de Traitement des Eaux Résiduaires

©Direction de la Communication – Michael Alesi

Développement durable

L’achèvement des travaux est prévu pour le mois de septembre 2020, en avance sur le plan initial fixé à la fin d’année. Le chantier est un élément important de la politique de développement durable de Monaco permettant à la Principauté de traiter les eaux usées localement de la manière la plus efficace malgré les contraintes d’espace.

SMEaux est membre du Pacte national de transition énergétique et l’un de ses projets est d’économiser des ressources. Comme l’eau de mer, les eaux usées peuvent être utilisées pour chauffer ou refroidir des bâtiments. C’est une des solutions que SMEaux cherche à appliquer à la station d’épuration de Monaco.

L’objectif de la Principauté est de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici 2030 (par rapport à l’année de référence de 1990) et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. L’an dernier, le gouvernement du Prince a invité tout le monde à se joindre à l’initiative sur une base volontaire pour changer la consommation modèles et habitudes.