Créé en 1976, l’Accord RAMOGE, signé par la Principauté de Monaco, la France et l’Italie, mène des actions en faveur de la protection et la préservation du milieu marin. Il s’agit de la 52ème session de la commission RAMOGE.

 

L’accord RAMOGE représente un instrument de coopération scientifique, technique, juridique et administrative où les gouvernements Français, Monégasque et Italien mettent en œuvre des actions pour une gestion intégrée du littoral. Plus précisément, la zone RAMOGE comprend les zones maritimes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Principauté de Monaco et de la Région Ligurie formant ainsi une zone pilote de prévention et de lutte contre la pollution du milieu marin.

 

Améliorer la connaissance du milieu marin

La tenue de cette Commission a permis aux délégations française, italienne et monégasque de faire le point sur les activités de l’Accord, pour la période 2019-2020, sous la présidence italienne.

Dans le cadre de cet Accord, de nombreuses activités visant à harmoniser les méthodes d’analyse et de travail, à améliorer la connaissance du milieu marin et côtier et à sensibiliser le public au respect de l’environnement ont été réalisées. Aujourd’hui, les actions de RAMOGE s’orientent sur la gestion intégrée des zones côtières, la prévention et la lutte contre les événements de pollution et la sensibilisation à l’écologie.

 

Exploration des zones profondes cet été

En 2020, RAMOGE développera des projets ambitieux, parmi lesquels la préparation de la nouvelle campagne d’exploration des zones profondes durant l’été 2020, et la réalisation d’une étude sur l’impact environnemental des bateaux de croisière.

L’accord RAMOGE s’est inscrit dès l’origine comme une application sous régionale de la Convention de Barcelone, constituant une zone pilote de prévention et de lutte contre la pollution du milieu marin. Plus de quarante ans plus tard, RAMOGE se positionne toujours comme une zone pilote et demeure une spécificité méditerranéenne.

L’Accord lancera prochainement une nouvelle édition de son concours photo intitulé « RAMOGE – L’Homme et la Mer ».

lle a également adopté, toujours par consensus, une résolution sur les modalités du quatrième cycle d’examen et d’évaluation du Plan d’action internationale de Madrid sur le vieillissement, ainsi qu’un texte sur les aspects sociaux du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) après avoir voté en faveur du maintien d’un paragraphe faisant référence au Plan d’action de Maputo.  Les trois textes adoptés aujourd’hui seront transmis au Conseil économique et social (ECOSOC) pour approbation finale.

Cette cinquante-huitième session avait pour thème prioritaire « Assurer l’accès de tous à des systèmes de protection sociale et à un logement à un coût abordable pour lutter contre le sans-abrisme ».