Actif sur le marché des transferts cet hiver, l’AS Monaco a enregistré l’arrivée de cinq nouvelles recrues. Parmi elles, trois jeunes espoirs français, talentueux et suivis avec attention par la cellule de recrutement de l’ASM depuis plusieurs saisons. Zoom sur Aurélien Tchouaméni (20 ans), Youssouf Fofana (21 ans) et Harisson Marcelin (19 ans), trois noms que l’on devrait entendre raisonner au sein de la principauté au cours des prochaines années.

 

Aurélien Tchouaméni (milieu de terrain, 20 ans) :

Formé aux Girondins de Bordeaux, où il est arrivé à l’âge de onze ans, Aurélien Tchouaméni est un enfant de la Gironde, lui le natif de Rouen, passé professionnel en 2017. Cadre des équipes de France chez les jeunes, capitaine des moins de dix-huit ans à plusieurs reprises, ce milieu de terrain « box to box », à technique soyeuse et capable de faire la transition entre la défense et l’attaque, a disputé cette saison quinze rencontres de Ligue 1 sous le maillot bordelais, avant de faire ses premiers pas avec l’AS Monaco face au Nîmes Olympique (défaite 3-1) et contre le SCO d’Angers (victoire 1-0).

« J’ai toujours été à Bordeaux depuis mes 11 ans. Quand j’ai entendu les premières spéculations, j’ai tout de suite ressenti l’envie de rejoindre le club et de continuer à progresser ici, s’est félicité le joueur à son arrivée sur le Rocher. C’est une nouvelle étape de signer à l’AS Monaco. La situation (au classement) n’est pas simple, mais c’est à nous de travailler et faire les bonnes performances pour remonter rapidement au classement. » Transféré à l’ASM pour près de 20 millions d’euros, Aurélien Tchouaméni a signé un contrat de quatre an et demi avec les Rouges et Blancs.

 

Youssouf Fofana (milieu de terrain, 21 ans) :

C’est ce que l’on appelle une première remarquée. Et remarquable. Auteur d’une ouverture lumineuse et passeur décisif sur le but de Stevan Jovetic face à Angers (1-0), Youssouf Fofana (21 ans, 30 matchs de Ligue 1, 4 buts) a déjà pris ses marques dans l’entrejeu de l’AS Monaco. Milieu de terrain international espoirs, le Parisien a connu deux saisons pleines sous le maillot du RC Strasbourg, avant de rejoindre l’ASM cet hiver pour quatre an et demi, contre un chèque de 15 millions d’euros.

Passé dans sa jeunesse par le Red Star et la JA Drancy, l’ex-strasbourgeois au volume de jeu impressionnant n’a pas caché à son arrivée son bonheur de débarquer sur le Rocher. « L’équipe m’a bien accueilli et je me suis senti à l’aise. On dit souvent que le football a une seule langue, nous nous sommes directement compris. Au cours des discussions que j’ai pu avoir avec le vice-président et le coach, nous avons échangé sur les objectifs de l’AS Monaco, qui allaient dans le sens des miens. J’ai donc décidé de rejoindre l’AS Monaco dès cet hiver. »

 

Harisson Marcelin (défenseur central, 19 ans) :

Il est le moins connu des trois. Le plus jeune, aussi. À 19 ans, Harisson Marcelin a rejoint l’AS Monaco lors du dernier mercato hivernal pour une indemnité de transfert avoisinant les 10 millions d’euros. Défenseur central qui culmine à presque deux mètres, le Réunionnais (1,97m) a intégré le réputé centre de formation de l’AJ Auxerre à son arrivée en métropole, en 2015 et sort d’une demi-saison pleine en Ligue 2 avec seize matchs disputés. Considéré comme l’un des plus solides espoirs de sa génération, Harisson Marcelin est international des moins de 18 ans et a paraphé un contrat de quatre ans et demi avec l’ASM, malgré l’intérêt de plusieurs grandes écuries européennes.

« J’ai eu différents contacts cet hiver, mais évoluer dans le championnat français me semblait être le meilleur choix, a-t-il déclaré lors de sa présentation. La direction a eu un discours convaincant et attirant. J’ai fait beaucoup d’années à l’AJ Auxerre mais j’ai senti qu’il était temps de prouver ce dont j’étais capable en venant ici, à l’AS Monaco. Le coach me fait confiance, c’est à moi de travailler pour me faire une place dans le groupe. J’aime la concurrence. Il faut se battre et se donner les moyens de réussir, je vais le faire. L’expérience que je peux avoir ici m’apportera beaucoup. »