Ce 30 juin, le Gouvernement princier a présenté son plan de relance de l’activité économique, durement éprouvée par l’épidémie de coronavirus .

Il s’oriente autour de quatre axes : « le soutien financier, le développement numérique dans l’économie de demain, la communication au service de l’attractivité et l’écoute active de tous les acteurs institutionnels et professionnels ».

Le Chômage Total Temporaire Renforcé (CTTR)

Pour les sociétés qui ont repris leur activité depuis le 4 mai, la prise en charge du CTTR par l’État va diminuer de 10% en juillet et de 10% supplémentaire en août. Pour celles qui ont rouvert le 2 juin, la minoration de 10 % n’interviendra qu’en août. Pour les établissements de nuit qui n’ont pas rouvert, le dispositif du CTTR est maintenu. « Les commerçants, restaurateurs et bars de Monaco-Ville en grande difficulté ne seront pas concernés par l’allègement de la prise en charge par l’Etat du CTTR et continueront de bénéficier de 100% du dispositif d’aide », a ajouté le Gouvernement princier.

La prise en charge des cotisations sociales

Dès juillet, l’État prendra en charge la moitié des cotisations sociales (retraite et maladie) des entreprises le chiffre d’affaires 2019 n’excède pas un millions d’euros, qui justifient une perte de chiffre d’affaires d’au moins 20 % au mois de juin et qui ne sont pas subventionnées par la Principauté. Cela pourrait concerner jusqu’à 620 entreprises des secteurs du tourisme, de l’évènementiel, de la culture, du sport mais aussi certains commerces.

La Commission d’Accompagnement de la Relance Économique (CARE)

Une fois par la semaine, la CARE étudiera les dossiers d’aide aux entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à cinq millions d’euros et qui devront présenter un bilan prévisionnel sur les mois de juillet à septembre.  « L’aide de l’État se traduira par la prise en charge jusqu’à 50 % des frais fixes auxquels pourront venir s’ajouter des dépenses liées directement à la relance de l’activité, aide plafonnée à 35 000 euros », est-il précisé.

Le renforcement de l’attractivité de la Principauté

Cela passera par la mise en place du Label Monaco Safe, qui vise à promouvoir le bon respect des recommandations sanitaires en vigueur sur le Rocher. Objectif : rassurer les clients et les touristes. Une campagne marketing en faveur de la relance de l’activité touristique va également être créée.

Le développement de l’e-commerce

« L’objectif est de booster la superficie commerciale virtuelle des entreprises », explique le Gouvernement princier. Au programme : l’autorisation de Paypal en Principauté et un meilleur référencement de Monaco dans les moteurs de recherche.