Dans un tweet publié ce jeudi 13 août, le secrétaire aux transports britannique a annoncé que les voyageurs venant de Monaco et de France souhaitant entrer au Royaume-Uni devront s’isoler pendant 14 jours. Cette mesure s’appliquera dès samedi, à 4h du matin (heure locale). Un demi-million de britanniques sont actuellement en vacances en France.

Cette décision fait suite à l’augmentation de cas de contamination au coronavirus en France et à Monaco. Hier, 2 524 nouveaux cas de Covid-19 ont été déclarés en France, un nouveau record depuis la fin du confinement. Depuis le début de la pandémie, Monaco a déclaré 141 cas. Ce jeudi, trois nouvelles contaminations ont été déclarées.

La France répondra avec des « mesures réciproques »

Dans l’Hexagone, la réaction a été rapide. Clément Beaune, secrétaire d’État français aux affaires européennes, a déclaré dans un tweet qu’il regrettait cette décision et que la France répondrait avec une « mesure de réciprocité ».

Les autorités britanniques restent inflexibles. « Nous devons être absolument impitoyables à ce sujet, même avec nos amis et partenaires les plus proches et les plus chers. Je pense que tout le monde comprend cela », a déclaré hier le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d’une visite en Irlande du Nord.

Le secrétaire aux transports britannique, Grant Shapps, a déclaré à la BBC : « Nous avons travaillé si dur dans ce pays pour faire baisser notre niveau d’infection, la dernière chose que nous voulons, c’est que des gens reviennent et rapportent l’infection avec eux. C’est pour protéger tout le monde ».

L’industrie des transports peine à répondre à une demande soudaine

Le fait que la France soit, après l’Espagne, le deuxième pays le plus visité par les britanniques ne facilite pas les choses. Les opérateurs du tunnel sous la Manche ont déclaré à la BBC que les trains de vendredi étaient « déjà presque complets ».

« Nous n’avons tout simplement pas la place pour prendre tous ceux qui voudraient soudainement venir sur la côte », a averti John Keefe, directeur des affaires publiques de Getlink lors de l’émission Newsnight de la BBC.

« L’important, c’est que les gens comprennent qu’il ne sera pas facile de revenir », a-t-il ajouté. Ce sera certainement un vendredi chaotique pour les voyageurs Britanniques qui rentrent de France.

Les Pays-Bas, Malte, les îles Turks et Caicos et Aruba figurent parmi les autres pays concernés par la quatorzaine obligatoire imposée par le Royaume-Uni.