Le Gouvernement Monégasque a décidé de prolonger le dispositif de lutte contre la propagation de la Covid-19 qui arrive à échéance ce vendredi 2 avril à minuit. D’un autre côté, le couvre-feu est reculé d’une heure.

Après l’intervention d’Emmanuel Macron mercredi soir, c’était au tour du Gouvernement Princier de prendre la parole ce jeudi soir. Le dispositif en vigueur depuis le 11 janvier ayant des effets positifs, il sera prolongé jusqu’au 18 avril inclus. En effet, le taux d’incidence a été divisé par deux en Principauté sur les deux derniers mois et les chiffres s’améliorent dans les hôpitaux. Même si le CHPG comptait 27 patients covid hospitalisés dont 7 en réanimation ce jeudi. Depuis le début de la crise, ce sont 2305 personnes qui ont été touchées par le coronavirus en Principauté.

Pour faire face à ces chiffres, la campagne de vaccination se poursuit. Déjà plus de 30 % de la population résidant en Principauté est vaccinée.

Même si l’évolution sanitaire est encourageante, à la veille du week-end de Pâques, le Gouvernement rappelle l’importance de rester prudent dans la sphère privée où plus de la moitié des contaminations se réalisent.

>> À LIRE AUSSI : Covid-19 : les derniers chiffres à Monaco et fermetures des frontières en Italie

Travel Club Monaco

Couvre-feu adapté

Alors que les jours commencent à se rallonger, le couvre-feu va passer de 19h à 20h dès ce samedi 3 avril. Les restaurants restent accessibles aux résidents, aux salariés et aux scolaires de la Principauté pour le service du midi, à condition d’avoir une réservation et de ne pas être plus de six personnes à table. De plus, le télétravail continue d’être obligatoire dans les secteurs privé et public.

Les établissements scolaires restent ouverts

Pas de répit pour les écoliers de Monaco qui vont continuer à étudier en présentiel la semaine prochaine, contrairement aux Français.

Alors que les vacances de printemps initialement prévues du 22 avril au 10 mai arrivent à grands pas, le Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Intérieur souhaite discuter avec le monde de l’Éducation pour s’organiser. À la fin de cette discussion, le choix sera pris entre synchroniser le régime des vacances avec celui de l’académie de Nice ou maintenir les vacances telles que programmées.

>> À LIRE AUSSI : ENQUÊTE. Comment la Principauté gère-t-elle la crise sanitaire ?