Publicité »
Publicité »
Interview

À Monaco, cette association égaye la vie de nos aînés

amm-repas-membres
© Amicale des Aînés Monégasques / Palais Princier de Monaco

La dynamique présidente de l’Amicale des Aînés Monégasques, Michelle Brigolle, a accepté de nous partager son quotidien auprès des séniors de la Principauté.

Publicité

C’est une sorte de refuge, une bouffée d’oxygène pour les personnes âgées de Monaco. Depuis sa création en 1950, l’Amicale des Aînés Monégasques apporte un soutien à la fois moral et matériel aux femmes de 55 ans et plus, ainsi qu’aux hommes à partir de 60 ans, monégasques et retraités.

Après seize ans au sein du bureau, Michelle Brigolle est élue présidente de l’association en 2021 et succède à Robert Poyet. « Il y a seize ans, j’étais simplement venue pour donner un coup de main pour l’organisation de certains événements, et finalement je ne suis jamais partie », se souvient la retraitée hyperactive, qui apprécie, hiver comme été, son bain de mer tonifiant deux à trois fois par semaine.

La présidente Michelle Brigolle et son époux Vincent Brigolle, trésorier adjoint de l’association – © Association des Aînés Monégasques

Aux côtés d’une dizaine de collaborateurs, elle organise des sorties à Monaco mais aussi en Italie, dans les Alpes-Maritimes et le Var. « Souvent, on se rend au marché ou on visite une ville sur une journée, mais pour la toute première fois cette année, en octobre 2023, nous allons faire un voyage d’une semaine, une croisière sur le Douro au Portugal », se félicite-t-elle.

Des repas prestigieux

Parce qu’ils sont « tous gourmands », glisse avec le sourire Michelle Brigolle, les membres sont également conviés à des repas, souvent prestigieux, comme c’est le cas chaque année à l’Automobile Club de Monaco. « C’est un repas très gastronomique, avec des musiciens », explique la présidente.

Quant au repas de Noël, il est organisé dans un grand hôtel, comme le Café de Paris ou le Castelroc l’année dernière. Le Prince, qui est le Président d’honneur, a partagé et dégusté les différents mets avec les membres et collaborateurs. Un grand moment pour tous !

Mais ce n’est pas tout : les 360 membres actuels ont aussi droit à leurs petits présents tout au long de l’année. Le gâteau des rois en janvier ou encore les friandises de Pâques, soit un panier composé de la traditionnelle colombe et d’un œuf garni.

Et au moment de Noël, les ainés reçoivent généralement un panettone, accompagné de foie gras, macarons et chocolats. « Les adhérents viennent chercher leur paquet, et nous tâchons de gâter également une soixantaine de Monégasques placés en maison de retraite », explique l’ancienne secrétaire comptable.

amm-benevoles
Pour Noël, environ 400 paquets sont préparés par les collaborateurs – © Amicale des Aînés Monégasques

Michelle Brigolle ne compte pas ses heures, mais le résultat est là. « Les personnes âgées nous remercient régulièrement. Pendant la crise du Covid-19, elles restaient parfois des heures au téléphone avec moi, cette période a été difficile pour elles, pire que la guerre selon certaines. » D’autant que l’association compte davantage de femmes que d’hommes, et beaucoup son veuves, et seules.

Jeunes dans la tête !

« Nous avons trois centenaires dans l’association, et certains se sentent jeunes ! » confie la présidente, pour qui la perte d’un membre est toujours un moment compliqué. « On les connaît tous. Je me souviens d’une dame de 99 ans qui était à la pointe de la technologie, elle avait tout ! Ordinateur, téléphone portable, Facebook, WhatsApp… On l’a perdue subitement, ça nous a fait un choc. Elle nous manque, parce qu’elle était en forme et très coquette », se remémore-t-elle avec émotion.

Pour les intéressés, rendez-vous au siège de l’association situé au 1 avenue de la Quarantaine pour les inscriptions. Une permanence a lieu tous les mardis de 15 heures à 17 heures. Sachez que la cotisation annuelle est abordable : à partir de 25 euros selon l’âge.

Pour gâter les aînés, l’association peut par ailleurs compter sur les subventions de la Mairie de Monaco, sur l’aide du Gouvernement, sur le Prince, et sur les dons libres.