Publicité »
Pratique

Arnaques par téléphone : les conseils de la Sureté Publique

Appels-telephoniques-malveillants-Recommandations-de-la-Surete-Publique
© DR

À Monaco, plusieurs signalements ont été faits, notamment sur les réseaux sociaux.

« J’ai eu un appel d’une personne qui s’est présentée comme étant un représentant de la BNP et m’a posé un tas de questions auxquelles j’ai fait exprès de répondre de travers, car j’ai senti l’arnaque tout de suite. Il a raccroché quand il a vu que ça ne marchait pas », peut-on par exemple lire sur le groupe Aide et solidarité entre les résidents de Monaco.

Publicité

Contactée par la rédaction, la Direction de la Sûreté Publique affirme avoir traité plusieurs procédures d’escroqueries par téléphone ces dernières années, notamment avec des personnes malveillantes se faisant passer pour des faux conseillers bancaires. Douze affaires ont été signalée entre 2020 et 2022 et déjà une depuis le début de l’année 2023 pour un préjudice de plus 41 000 euros.

Plusieurs modes opératoires

Différents types de modes opératoires peuvent être mis en œuvre, à savoir le plus souvent, un appel direct à la victime émis soi-disant par un « conseiller vigilance fraude » de la banque de cette dernière.

Mais il peut également s’agir, dans un premier temps, d’inciter la victime à renseigner son numéro de téléphone, notamment en lui faisant remplir un formulaire sur les réseaux sociaux, via une publicité pour de la cryptomonnaie, par exemple.

Publicité »

Certains malfaiteurs parviennent également à détourner les SMS, c’est la technique du « SIM swapping ». La Sureté Publique précise : « un premier appel est effectué auprès de l’opérateur téléphonique pour demander un changement de carte SIM en se faisant passer pour la victime. Une eSIM est générée ce qui résilie la carte SIM réelle de la victime. L’auteur ayant ainsi l’accès direct au numéro de téléphone de la victime, il contacte sa banque pour demander une réinitialisation du mot de passe d’accès à son espace client. Le lien étant envoyé par SMS, il le reçoit directement et a ensuite accès aux comptes de la victime sans restriction. »

Les conseils de la police

Dans ces circonstances, la police préconise de ne pas donner suite à des demandes effectuées par téléphone, « plus encore lorsque ces demandes vont concerner des données personnelles, des « LOGIN », mots de passe, ou encore numéro de carte bancaire. »

À titre de précaution, vous pouvez toujours vérifier la véracité des demandes d’un service de vigilance fraude en contactant votre conseiller bancaire. Attention cependant, « le numéro de téléphone qui apparaît peut parfois correspondre au véritable numéro du service fraude de la banque », prévient la Sureté Publique.

« Il convient donc d’être particulièrement vigilant si les appels interviennent à des heures tardives ne permettant pas de double vérification auprès de son conseiller », explique la Sureté Publique avant de poursuivre : « Lorsqu’il s’agit de données bancaires ou de comptes quels qu’ils soient, il est préférable de changer sans délai son mot de passe afin d’éviter tout éventuel accès frauduleux. »

Publicité »

En cas de doute, il est également conseillé de faire immédiatement opposition à sa carte, et de se rendre au plus tôt auprès de son établissement bancaire. Vous pouvez également signaler ces tentatives d’escroquerie à la Police au +377 93 15 33 18.