Publicité »
Récit

Médiathèque de Monaco : 7 romans jeunesse à venir découvrir

passe-miroir-christelle-dabos-compressed
La Médiathèque de Monaco recevra l'auteure Christelle Dabos ce samedi 17 juin. © Monaco Tribune

Fantaisie, fiction, sujets de société, romans d’initiation… La Médiathèque de Monaco met régulièrement à jour ces rayons que les jeunes lecteurs apprécient particulièrement.

Ce mois-ci, la Médiathèque de Monaco reçoit Christelle Dabos, l’auteure de la saga à succès Passe-miroir, pour une séance de dédicaces inédite. Rendez-vous ce samedi 17 juin à la Bibliothèque Louis Notari, à partir de 15h. En attendant, partons à la découverte de plusieurs autres romans jeunesse, pour ados et jeunes adultes !

Publicité

1. Le mot d’Abel

  • Le mot d’Abel, Véronique Petit – Éditions Rageot, 2018

Dans le monde d’Abel, chacun reçoit un mot vers l’âge de 12 ans. Un simple mot qui conditionne une vie entière. Notre héros, Abel, n’a pas reçu le sien et vit une véritable angoisse. En parallèle, le mot d’une fille de son collège est dévoilé aux yeux de tous, c’est un crime très important dans cette société particulière… Après un rapide résumé, la bibliothécaire Blandine Canonne aborde le vif du sujet : « C’est un livre de philosophie ». « Cela parle du déterminisme. Un mot, en l’occurrence, peut-il déterminer la vie de quelqu’un ? », développe-t-elle. Une réflexion pour le lecteur sur les choix qu’il est libre de faire. À lire dès 11 ans.

2. Émergence 7

  • Émergence 7, Vincent Mondiot, Enora Saby – Éditions Actes Sud Junior, 2022.

Émergence 7 est à la frontière entre l’album et le roman graphique. De grandes pages entièrement illustrées et recouvertes d’une histoire dense et précise, la promesse de cet ouvrage, sélectionné pour le Prix Vendredi qui récompense les romans jeunesse, est intrigante. « On ouvre les premières pages et on plonge tout de suite dans l’univers », témoigne Diane Dall’Osso, en charge projet Ado/Jeune adulte de la Médiathèque. « L’auteur Vincent Mondiot et l’illustratrice Enora Saby ont travaillé main dans la main », poursuit-elle. Pas étonnant ! pourrait-on se dire à la vue d’un roman illustré, mais Émergence 7 propose une immersion unique, portée par un dessin simple et des couleurs parfaitement choisies, collant à une histoire à suspense, parfois légère et drôle, parfois lourde de tension, presque dramatique. Découvrez l’histoire de Léon, jeune homme revenant sur les lieux d’un drame survenu sur une petite île bretonne, sur laquelle il vivait, 20 ans plus tôt. Une catastrophe mystérieuse qui aura laissée beaucoup de traces chez lui..

Publicité »

3. Les Errantes

  • Les Errantes, Jo Witek – Éditions Actes Sud Junior, 2022.

La couverture du roman et son titre l’indiquent : nous sommes dans le surnaturel. Trois jeunes femmes aux histoires personnelles compliquées vont se retrouver côte à côte sur le même palier d’un immeuble parisien. La première est streameuse, joue aux jeux vidéos sur internet devant son public, la seconde est au lycée et squatte la chambre de ses parents, la troisième est une étudiante étrangère, actuellement aux Beaux-Arts. Trois profils pour trois fantômes. « Chacune va être sujet à des hallucinations auditives ou visuelles », raconte Blandine Canonne. « Il y a un trait commun. C’est un livre qui raconte des histoire de souffrance des femmes dans les années précédentes ». Les femmes-fantômes apparues dans le quotidien de nos protagonistes ont été battues, tuées, humiliées ou torturées dans le passé. « Comment chacune va résoudre ce problème qui les hante et dont elles sont le témoin ? Elles sont, chacune, la personne-clé qui peut permettre a ces femmes d’être libérées », enchérit la bibliothécaire. « C’est génial et passionnant », conclura-t-elle.

4. La collection « Court Toujours » de Nathan

  • Quelques secondes encore, Thomas Scotto – Miettes (humour décalé), Stéphane Servant – Le plus mauvais livre du monde, Vincent Cuvellier – Éditions Nathan

Avec Court Toujours, Nathan mise sur de petits récits, qui ne dépassent pas la soixantaine de pages. La maison d’édition démarche elle-même les auteurs, tous français jusqu’à présent, pour la création de ces petites histoires. « La particularité de cette collection est d’aborder des thématiques actuelles d’adolescents et d’autres sujets de sociétés plus globaux », dépeint Diane Dall’Osso. Dans Quelques secondes encore, Thomas Scotto aborde la question du don d’organe, par le biais d’une mère et sa fille se rendant à l’hôpital où le frère de cette dernière est en état de mort cérébral. « Acceptez-vous de donner ses organes ? » Les heures précédant la décision vont être une bataille entre la voix de ce jeune homme portée par sa soeur et la réalité d’une mère qui ne veut pas accepter une réalité trop dure. « C’est un roman qui n’est pas triste mais porteur d’espoir. C’est un sujet de discussion que nous devrions tous avoir et c’est amené de manière très saine, sans jugement ni revendication », apprécie Diana Dall’Osso.

Dans un autre thème, Miettes (humour décalé) est un spectacle de fin d’année où un jeune collégien venu faire du stand-up va finalement évoquer, devant le public, le harcèlement qu’il subit au quotidien. Les bibliothécaires sont unanimes sur la qualité de ce court récit et, en généralité, de la collection Court Toujours. Ces petites histoires tiennent en haleine le lecteur et conviendront aux adolescents comme aux adultes. À lire sans modération ou à écouter via l’application Nathan Live.

Publicité »

5. Paraddict

  • Paraddict, Pauline Pucciano – Éditions Gallimard Jeunesse, 2021.

Paraddict est une dystopie. Dans le futur, le dernier espace de liberté est un univers virtuel où la libre parole opère encore. Nous suivons un enquêteur, désabusé mais brillant, confronté à un meurtre opéré dans la communauté nomade. Un jeune homme est mort, porteur d’une maladie très contagieuse qui s’est développée dans les 50 années à venir. Qui l’a tué ? Pourquoi ? Quel était son lien avec le Paraddict, l’univers virtuel dont chacun rêve ? Un thriller dans un univers futuriste où le réchauffement climatique a poursuivi sur sa lancée et où la population n’est gouverné que par une seule et même entité mondiale. Chaleur étouffante, tempêtes, régime sécuritaire, véganisme imposé… Diane Dall’Osso témoigne d’une « ambiance particulière » très réussie. « C’est très bien écrit. Il y a beaucoup de références pour ceux qui aiment la littérature, des petites touches où l’on peut reconnaître certains auteurs », ajoute-elle, avouant ne pas avoir réussi à se détacher de l’ouvrage deux jours durant.

6. Queen Kong

  • Queen Kong, Hélène Vignal – Thierry Magnier Editions, 2021.

Une jeune fille est victime de harcèlement sur les réseaux sociaux. Elle habite à la campagne, ses parents sont fermiers. « C’est une ado qui a beaucoup de personnalité et qui va vouloir gober la vie à pleine dents », raconte Blandine Canonne. « Si elle a des problèmes sur les réseaux sociaux, c’est parce qu’elle affiche ouvertement sa vie sexuelle et c’est ça qui est intéressant dans ce bouquin », développe la bibliothécaire. « Je pense qu’Hélène Vignal, en écrivant ce texte, fait un ouvrage d’éducation sexuelle ». Si Queen Kong a beaucoup fait réagir les critiques lors de sa sortie, c’est en partie dû à un texte très cru, sans artifices et très érotique. L’auteure y raconte les rencontres masculines que réalise son héroïne, y détaille chacune des ses expériences avec ces quatre garçons, très différentes les unes des autres. « On trouve toute la possibilité de relations, de réflexions, d’ouverture, qu’une jeune fille peut avoir dans sa vie future », se réjouit Blandine Canonne. Le tout, inscrit dans une histoire émouvante où cette jeune fille devra également faire face à ses problèmes personnels, sa situation familiale et le harcèlement qu’elle subit. Queen Kong a reçu de nombreux prix, notamment celui de la Pépite d’or 2021 qui met en avant les révélations annuelles en simultané avec l’inauguration du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. Pour lecteurs avertis !

Publicité »

7. La Passe-Miroir – Les Fiancés de l’hiver

  • La Passe-miroir, les Fiancés de l’hiver, Christelle Dabos – Éditions Gallimard Jeunesse, 2013.

Le premier tome de La Passe-miroir marque le début d’une saga à succès, de quatre tomes, pour Christelle Dabos. Cet ouvrage est d’ailleurs son tout premier roman, sélectionné par Gallimard lors d’un concours pour primo-romancier où la future autrice originaire de la Côte d’Azur emportera les voix du jury. La Passe-miroir est l’histoire d’une jeune fille, Ophélie. Elle est douée d’un pouvoir : le don de connaître l’histoire des objets en les touchant et celui de traverser les miroirs. Ophélie va être marié à un étranger, venu d’une autre planète, et ce départ marquera le début d’un grand voyage dans un univers aussi détaillé que fascinant. « Nous pourrions vous raconter toute l’histoire, vous ne comprendriez pas », rit Blandine Canonne qui ajoute « il y a une imagination complètement hallucinante dans cette saga ». Approuvant ces paroles, Diane Dall’Osso parvenait à visualiser « chaque scène, chaque univers » lors de sa lecture, tant les détails sont prononcés. Le monde d’Ophélie commence à changer, des complots apparaissent, les enjeux grandissent autour des divinités supérieures qui régissent ces différents univers. La Passe-miroir est la saga fantaisiste française en vogue de la décennie passée et nous vous conseillons de découvrir pourquoi.