Publicité »
Brève

Comment se préparer aux pandémies ? Le Centre Scientifique de Monaco a organisé un symposium en Principauté

symposium-pandemies-monaco
De gauche à droite : Denis Allemand, Directeur scientifique du CSM, le Pr Patrick Rampal, Président du CSM, le Prince Albert II, le Patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée Ier, le Ministre d'Etat, Pierre Dartout et Christian Bréchot, Président du Global Virus Network - © Michael Alesi / Palais Princier

Présidé par le Prince Albert II, ce symposium co-organisé par Global Virus Network a réuni le Directeur Europe de l’OMS et les plus grands experts mondiaux.

Depuis ce jeudi 19 octobre, et jusqu’à ce samedi 21 inclus, le Centre Scientifique de Monaco (CSM) et le Global Virus Network co-organisaient, au sein du Novotel Monte-Carlo, un symposium intitulé « Améliorer la préparation aux futures pandémies. »

Publicité

Un symposium présidé par le Souverain, justifié par l’aggravation du risque de crise sanitaire dans le monde, avec 7 000 signaux d’épidémies chaque mois. Une aggravation liée au réchauffement climatique favorisant l’émergence de pathogènes autrefois limités aux seules zones tropicales, à l’extension des milieux urbains sur des zones sauvages, aux exploitations et
élevages intensifs et au tourisme de masse.

prince-albert-ii-pandemies-monaco-symposium
Le Prince Albert II présidait ce symposium – © Michael Alesi / Palais Princier

Le Président du CSM récompensé

Aussi, le Dr. Hans Kluge, Directeur Europe de l’OMS, était présent pour l’événement. Ce dernier a insisté sur la nécessité « de mettre en place un système de surveillance qui fournisse des données de propagation en temps réel pour protéger sa population. »

Publicité »

De grands experts mondiaux étaient également invités et ont pu souligner l’importance d’une collaboration des systèmes de veille sanitaire européens. L’objectif : détecter rapidement et, surtout, communiquer sur les agents à potentiel pandémique qui, l’ont-ils rappelé, ne connaissent pas de frontières.

Ce symposium a aussi permis d’identifier les stratégies de veille sanitaire permettant d’étendre la surveillance de ces pathogènes et de leurs mutations chez l’Homme et dans l’environnement, afin d’adapter au mieux les traitements, notamment en matière de vaccins.

Enfin, le Pr. Patrick Rampal, Président du CSM, a reçu le Prix de l’OMS pour sa contribution à la santé et au développement durable dans la région européenne de l’OMS. « Je tiens à exprimer ma gratitude et mon appréciation pour le travail remarquable du professeur Rampal », a déclaré le Dr Hans Kluge.