Publicité »
Récit

Un supporter allume un fumigène au stade Louis-II et se retrouve devant le tribunal

as-monaco
Il est poursuivi pour « introduction, détention et usage de fusées ou artifices dans une enceinte sportive » - © AS Monaco

Les faits se sont produits le 11 février dernier, lors du match qui opposait l’AS Monaco au PSG.

Quatrième minute. Monaco ouvre le score par un but d’Aleksandr Golovin. Le stade est en folie, tout comme ce jeune de 19 ans qui, sur un coup de tête, va allumer un fumigène – qu’il assure avoir trouvé dans l’enseigne – alors que cela est totalement proscrit, car dangereux. En visionnant les images de vidéosurveillance, le service sécurité du stade mettra rapidement la main sur le contrevenant, jugé au tribunal correctionnel de Monaco mardi 3 octobre dernier, au lendemain de la rentrée judiciaire.

Publicité

À la barre, le jeune apprenti jardinier exprime des regrets : « je soutiens Monaco depuis tout petit, et je n’aurais pas dû agir de la sorte ». Condamné en France en février 2023 pour outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique, le Mentonnais n’en est pas à sa première convocation de justice.

Trois ans de prison et 18 000 euros encourus

Le Procureur se lève et rappelle le contexte en brandissant les captures d’écrans issues de la vidéosurveillance : « les gradins étaient pleins et de nombreux drapeaux flottaient au-dessus du public. Ils auraient pu prendre feu. Savez-vous, monsieur, que vous encourez jusqu’à trois ans de prison et 18 000 euros d’amende ? Vous ne mesurez pas les risques que vous avez pris. » S’il a souhaité susciter une réaction de la part du prévenu, le Parquet s’en est tenu à un avertissement en requérant 1 000 euros d’amende avec sursis et une interdiction de stade pendant un an.

Après en avoir délibéré, le tribunal optera pour une peine ferme mais moins conséquente de 500 euros d’amende et prononcera, comme l’a souhaité le Ministère public, une interdiction de se rendre au stade monégasque pour une durée d’un an.

Publicité »