Publicité »
Critique

Marius : le nouveau restaurant de Sébastien Sanjou où « la Méditerranée est au cœur du sujet »

Sébastien Sanjou s'installe à Monaco en inaugurant son restaurant signature le Marius
Sébastien Sanjou s'installe à Monaco en inaugurant son restaurant signature le Marius © Monaco Tribune - Astrid Berges

Marius, le restaurant incontournable de la cuisine provençale, ouvre ses portes dès aujourd’hui, le 14 juin 2024, au 6 quai Antoine 1er.

Il est le tout nouveau-né d’une suite de restaurants à grands succès, Marius arrive à Monaco en apportant avec lui les saveurs de la Provence et la générosité du sud-ouest de la France. Alliant cuisine essentielle et savoir du terroir, Marius amène en Principauté un style épuré et sublissime, cher au chef étoilé Sébastien Sanjou.

Publicité

Le chef explique la naissance de Marius à Monaco et de l’alliance de trois hommes passionnés : « J’arrive à Monaco par le biais de Didier Rubiolo, le fondateur du Stars’n’Bars, et de Marc Dussoulier, célèbre restaurateur de Nice. Didier et Marc ont fait appel à moi pour concrétiser cette idée de Marius qui germe en moi depuis très longtemps. Marc me contacte en me disant « Il y a une très bonne opportunité de faire quelque chose de sympa, est-ce que ça te plairait ? » et j’ai accepté le défi. »

De gauche à droite : Marc Dussoulier, Sébastien Sanjou et Didier Rubiolo © Instagram – Marius_Monaco

Marius est né d’un mélange de l’ADN provençal, terre d’adoption du chef et de l’ADN basque, terre de naissance : « C’est le mélange de ces deux cultures. Le terroir provençal apporte beaucoup de légèreté, de parfums, de délicatesses, et le sud-ouest apporte de la générosité et de la gourmandise. »

Diversité de plats présents à la carte comme la volaille jaune fermière, le filet de bœuf rôti, le risotto à l’épeautre, la salade composée… © Monaco Tribune – Astrid Berges

L’une des fortes volontés du chef est de revenir à l’essence-même de la restauration : « Aujourd’hui, soit on ouvre un restaurant institutionnel, soit un restaurant à la mode, moi je ne suis pas la mode, je souhaite vraiment créer une institution par le biais de Marius, c’est ce que j’ai envie de faire. »

Publicité »
Tomates de plein champs au basilic accompagnées de fromage frais et Artichauts violets à la barigoule © Monaco Tribune – Astrid Berges

L’origine du nom n’est pas une simple référence au film de Marcel Pagnol, sorti en 1931, mais c’est bien plus que ça pour le chef : « C’est pour moi le prénom provençal le plus représentatif de la région, c’est un prénom chaleureux, c’est aussi le deuxième prénom de mon papa. Quand on dit « Marius » et que l’on voit ce que l’on a sur la table, on comprend de suite ce que l’on va manger, c’est un prénom évocateur. »

Tarte aux fraises du chef © Monaco Tribune – Astrid Berges

« Pour moi, Monaco : c’est le carrefour des cuisines et des cultures… »

Le chef a alors exprimé ce que Monaco évoquait pour lui : « Il y a de tout ici et je trouve que c’est un défi d’arriver là avec une proposition un petit peu différente où l’on remet la Méditerranée au cœur du sujet avec une cuisine simple, gourmande et généreuse. C’est incroyable d’être à Monaco car c’est un enfant du monde, c’est une chance formidable. »

Le vin est aussi mis à l’honneur chez Marius, proposant une gamme de vin régionaux © Monaco Tribune – Astrid Berges

L’arrivée du Marius, par le biais de Didier Rubiolo, permet de reformer une équipe qui fonctionnait très bien par le passé, à cette même adresse : « Didier Rubiolo travaille aujourd’hui à mes côtés au Marius et aujourd’hui les managers en salle de ce nouveau restaurant sont ceux déjà présents au Stars’n’Bars. C’est important de garder ce patrimoine pour les habitués qui y étaient attachés et de conserver la mémoire du lieu qu’avait créé Didier. »

Une terrasse ouverte et couverte proposant une vue superbe sur le port Hercule © Monaco Tribune – Astrid Berges

Je choisis des produits exclusivement provençaux ou méditerranéens.

Publicité »

Pour une cuisine provençale, et qui ressemble au chef, il faut en toute logique des produits provenant du terroir, mais selon lui, il est aussi possible de rencontrer quelques contraintes à cause de cette démarche locale : « Si je n’ai pas le choix, je me rabats sur une production du sud-ouest. Mais la grande majorité des produits, les légumes, les viandes et la pêche, proviennent de la région provençale en partant des Bouches-du-Rhône jusqu’à l’Italie en passant par le Var. Je ne vais pas faire venir du Yuzu du Japon alors qu’on trouve des producteurs à quelques kilomètres d’ici par exemple. »

Légumes de saisons, parfaitement assaisonnés, accompagnant les viandes © Monaco Tribune – Astrid Berges

Derrière l’idée d’un restaurant proposant des repas aux saveurs provençales, il y a aussi le potentiel d’y boire un cocktail accompagné d’une musique offrant un « after-work » de qualité : « On a fait un vrai travail de fond sur le côté bar, cocktails pour amener une ambiance très chaleureuse pour le coin lounge. Il y aura aussi une carte « finger food » et un dj présent tous les soirs pour accompagner musicalement les clients à partir de 18h dans un esprit d’after-work finalement. »

Une décoration raffinée et chaleureuse prête à vous recevoir chaque soir d’été © Monaco Tribune – Astrid Berges

Le restaurant sera à l’avenir sublimé par différentes pièces de décorations faisant partie de la grande collection de Didier Rubiolo. Objets historiques du sport monégasque et pièces d’arts, magnifieront le restaurant prochainement. Bientôt, vous pourrez profiter d’un espace privilégié et coupé du restaurant où une grande tablée sera mise à disposition dans une pièce privée.

Le restaurant est pour le moment en phase de rodage, mais il sera bientôt prêt à 100 %
© Monaco Tribune – Astrid Berges

Infos pratiques :

  • Horaires : du lundi au samedi de 8h30 à 22h30
  • Prix : les plats vont de 24 à 125 €
  • Adresse : 6 Quai Antoine 1er
  • Téléphone : +337 97 97 95 95
Privacy Policy