Les Ballets de Monte-Carlo forment l’une des manifestations artistiques les plus prestigieuses de la Principauté. L’amour de la danse est une tradition datant de 1909 est né du génie de limpresario Sergei Diaghilev.

Après avoir présenté pour la première fois ses Ballets Russes à Paris, Serge de Diaghilev les établit à Monte-Carlo qui devient leur atelier créatif pendant deux décennies. À sa mort en 1929, la compagnie est dissoute. Toutefois en 1985, la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo voit le jour grâce à la volonté de la Princesse de Hanovre qui souhaite s’inscrire dans cette tradition de la danse à Monaco. Ainsi, la nouvelle compagnie est dirigée par Ghislaine Thesmar et Pierre Lacotte, puis par Jean-Yves Esquerre.

En 1993, la Princesse Caroline nomme à la tête des Ballets de Monte-Carlo, Jean-Christophe Maillot. Fort d’une expérience de danseur acquise chez Rosella Hightower et John Neumeier, il crée plus de 30 ballets dont plusieurs entreront au répertoire de grandes compagnies internationales. De nos jours, les Ballets de Monte-Carlo sont sollicités dans le monde entier grâce aux œuvres emblématiques de Jean-Christophe Maillot telles que Vers un pays sage (1995), Roméo et Juliette (1996), Cendrillon (1999) La Belle (2001), Le Songe (2005), Altro Canto (2006), Faust (2007) et LAC (2011).

En 2000, Jean-Christophe Maillot crée le Monaco Dance Forum sous le signe de l’éclectisme. Au programme ? Spectacles, expositions, ateliers et conférences. La compagnie participe régulièrement à ce festival ainsi que l’Académie Princesse Grace. Aujourd’hui, les Ballets de Monte Carlo concentrent : l’excellence d’une compagnie internationale, les atouts d’un festival multiforme et le potentiel d’une école de haut niveau.