L’été artistique se veut haut en couleurs à Menton cette année. Le musée Jean Cocteau Collection Severin Wunderman présente une rétrospective du travail de l’artiste-peintre italien Valerio Adami. Une exposition majeure d’une soixantaine d’oeuvres, accrochées aux côtés de leurs dessins préparatoires pour certaines. Acteur indéniable de la Figuration narrative, Valerio Adami s’expose avec « Ligne(s) de vie et nous dévoile un demi-siècle de création sur 835 mètres carrés. 

Traits au pinceau noir, contours francs, ligne clairs, aplats au couleurs vives et palette modeste. Des dessins, sans ombres, aux allures de bandes dessinées, ce style reconnaissable n’est autre que celui de Valerio Adami. Mais, si la signature de l’artiste est unique, force est de constater que son vaste revêt une variété impressionnante. « Lignes de vie(s) » nous permet d’ailleurs de visiter ses thèmes de prédilection : Les mythologies, l’intimité, les voyages et les grands personnages. Quatre objets de pensée, qui dessinent le parcours muséographique de cette exposition.

On débute la promenade avec la séquence « Mythes et métamorphoses », une exploration des grands mythes de l’humanité, de la mythologie gréco-romaine aux superstitions modernes en passant par la légende arthurienne ou le panthéon hindou. Arrivent les « Intimités », une réflexion sur la condition humaine à travers le couple, le désir, la mélancolie, la mémoire et la mort. Puis viennent les « Voyages », une séquence reflet de ses multiples séjours approfondis et répétés (Grèce, États-Unis, Scandinavie, Inde..). La visite s’achève avec les fameux « Portraits », des toiles de figures artistiques et de l’histoire mondiale, inscrits dans une démarche d’étude autour de la thématique de la mémoire (collective et personnelle).

Valerio Adami en quelques mots

Né à Bologne en 1935 en Italie, Valerio Adami est un peintre, graveur et dessinateur. Très jeune, il multiplie les voyages qui inspireront ses travaux toute le long de sa carrière. Il est, dans les années 60, l’un des protagonistes phares de la Nouvelle Figuration. Il est l’auteur d’immenses fresques et peintures murales dans de nombreux bâtiments célèbres tels que le Théâtre du Chatelet, la Gare d’Austerlitz à Paris, le Mandarin Hotel à New-York et le Park Hyatt Hotel de Tokyo.  

Adami, Ligne(s) de vie, jusqu’au 5 novembre 2018
Espace rez-de-chaussée, Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman Menton