Une victoire et une défaite. Le bilan de la Roca Team en Eurocoupe et en championnat est contrasté. Mais il y a du mieux dans le jeu.

La Roca Team poursuit sa belle campagne européenne. En s’imposant en Turquie, la semaine dernière, sur le parquet de Galatasaray (86-85), elle signe sa troisième victoire en quatre matchs d’Eurocoupe. Privée d’Amara Sy, de Gerald Robinson et de Paul Lacombe, l’AS Monaco a été porté par un duo Derek Needham-Yakuba Outtara (29 et 24 points) des grands soirs. Il fallait au moins ça face à une solide équipe turque pour laquelle Aaron Harisson a également brillé (24 points).

Dans une partie équilibrée, tout s’est joué dans les dernières minutes. Devant au score à quatre minutes de la fin (79-77), les Monégasques se sont fait rejoindre puis dépassés par les Stamboulistes qui menaient d’un point (85-84) à trois secondes du buzzer. Sans s’affoler, la Roca Team remontait alors le ballon pour reprendre l’avantage in extremis grâce à un shoot de Lazeric Jones. Une force de caractère qui dessine une belle progression depuis son début de saison.

Bien en Eurocoupe, moins en Jeep Elite

Après ses succès contre Brescia et Ulm, Monaco ne compte ainsi qu’une seule défaite, face à l’Etoile Rouge Belgrade, le leader du groupe. L’équipe de la principauté affrontera Andorre pour son cinquième match européen.

En championnat, samedi soir, l’histoire s’est écrite exactement de la même façon mais, cette fois, au détriment des Monégasques. Ces derniers, défaits sur le parquet de Chalon (79-78), peuvent avoir des regrets car ils ont maîtrisé la majeure partie de la rencontre grâce notamment à un bon duo Yakuba Ouattara-Jarrod Jones (19 et 22 points).

Avec 10 points d’avance à la fin du troisième quart-temps, l’équipe du Rocher se dirigeait ainsi vers un succès tranquille. Mais les chalonnais réduisait progressivement l’écart dans le quatrième quart. Le moment choisi par le meneur de l’Elan, Justin Robinson, pour sortir de sa boite. Discret jusqu’alors, l’américain décrochait deux tirs somptueux à trois points, dont l’un à deux mètres derrière l’arc, pour crucifier l’équipe visiteuse et libérer un Colisée euphorique. Dur pour les hommes de Sasa Filipovski. D’autant plus que, dans la foulée, Derek Needham ratait la dernière tentative du match. Rebond attendu samedi prochain contre Limoges.