Il vient d’être nommé directeur général du Casino de Menton. Et Christophe Pi ne manque pas d’idées pour tirer son épingle du jeu.

Christophe Pi, le nouveau directeur général du Casino de Menton, a pris ses fonctions au mois de février. L’ancien directeur des casinos El Gézirah et Le Pacha, en Egypte, succède à Olivier Ponthieu, nommé au siège du groupe Barrière à Paris. Et l’homme de 45 ans a de grandes ambitions comme il l’a confié à la presse, le 13 mars. A commencer par maintenir une croissance à la hausse depuis deux saisons. Avec 250 000 visiteurs, dont 70 000 nouveaux clients, les entrées ont augmenté de 4% en 2018.

Elargir les activités

Classé 35e sur 201 casinos en France, le casino Barrière de Menton doit néanmoins faire avec une forte concurrence sur la Côte d’Azur. Mais, ici, le jeu n’occupe que 50% de l’espace. Thé dansant, loto, mariages, spectacles ou festivals sont organisés pour diversifier l’offre. Le nouveau directeur veut encore élargir ces activités périphériques qui ont tout de même concerné 250 jours en 2018. Il évoque ainsi l’idée de soirées karaokés ou encore d’ouvrir les salles aux artistes locaux pour qu’ils exposent leurs œuvres.

Mais le jeu reste évidemment le cœur du métier. À ce jour, le casino de Menton dispose d’un parc de 190 machines à sous et de sept tables de jeux. Christophe Pi voit plus loin. Il aimerait par exemple développer le poker en cash game – avec de l’argent réel. Autre axe de développement : proposer un ou deux nouveaux jeux qui n’ont pas encore été présentés et validés en France. En devenant un « casino test », Menton tirerait ainsi son épingle du jeu. dans cet univers ultra concurrentiel. Bref, Christophe Pi ne manque pas d’idées !