Leclerc déçu mais combatif après sa 5e place à Melbourne

Leclerc déçu mais combatif après sa 5e place à Melbourne

Charles Leclerc attendait plus de sa première avec la marque au cheval cabré. 5e à Melbourne, le Monégasque attend la suite avec impatience…

Cinquième au départ, Charles Leclerc est cinquième à l’arrivée. Et déçu. Forcément. Le jeune pilote en attendait plus pour son premier Grand Prix avec Ferrari. Mais c’est le nivau d’ensemble de l’équipe de la Scuderia à Melbourne qui interroge. Dominés toute la course par les Mercedes de Bottas (1er) et d’Hamilton (2e), les Ferrari ont également été devancées par Verstappen qui place sa Red Bull en quatrième position.

Pas d’amertume mais des interrogations

Après avoir raté le coche en qualification, Leclerc était remonté comme un coucou. Décidé à rattraper son retard, il a été tout près de virer en troisième position après le premier virage. Mais son coéquipier Sébastian Vettel l’en a empêché. Il raconte : « Je ne sais pas s’il m’a vu ou pas vu, mais il m’a tassé dans l’herbe malheureusement. Je suis reparti cinquième, après j’ai fait une petite erreur dans le premier relais, le deuxième relais était plutôt bon. »

Le monégasque est d’ailleurs revenu comme une flèche sur son coéquipier en fin de course. Mais les consignes de l’écurie de Maranello étaient claires : figer les positions et assurer les quatrièmes et cinquièmes places à l’arrivée. « C’est dommage mais je ne pense pas que le top 3 était possible aujourd’hui, reconnaît de toute façon Leclerc. Red Bull et Mercedes étaient vraiment rapides. C’est comme ça. Comme je l’ai dit, l’équipe nous a demandé de garder les positions et c’est ce qu’on a fait. »

Pas d’amertume donc à l’issue de ce Grand Prix d’Australie et sa « piste très spéciale » qui ne « représente pas toujours la vraie performance des voitures ». Pas d’amertume mais des interrogations qu’il faudra dissiper au Grand Prix de Bahrain, le 31 mars prochain.