La deuxième manche de la finale de Jeep Elite disputée hier soir à l’Astroballe a ressemblé furieusement à la première. D’abord dépassés, les Monégasques sont revenus en fin de partie, mais sans parvenir à inverser la tendance.

Défaits samedi (71-81) lors de la première manche, les Monégasques ont à nouveau subi la loi de l’ASVEL hier soir à l’Astroballe pour le deuxième match de cette finale de Jeep Elite (67-73). Hormis en fin de partie, où ils ont démontré un beau sursaut d’orgueil, les hommes de Sasa Obradovic n’ont jamais pu mettre en place leur basket. La Roca Team a surtout souffert en première période, ne parvenant à inscrire que 24 points. Ainsi, l’écart était creusé à la pause (40-24) grâce à l’activité du jeune Villeurbannais de 18 ans Théo Maledon (12 points) et à la réussite de DEMarcus Nelson (10 points).

Rendez-vous jeudi soir

Après la pause, le match est reparti sur les mêmes bases jusqu’à ce que Sasa Obradovic pousse un énorme coup de colère en fin de troisième quart temps. Exclu par les arbitres du banc de touche, l’entraîneur monégasque n’en a pas moins transmis une certaine rage à ses joueurs. Enfin agressifs, ces derniers sont revenus à 2 longueurs en milieu de quatrième quart. Mais, malgré l’adresse de Paul Lacombe et de Yakuba Ouattara (9 et 10 points), Villeurbanne a tenu bon.

La troisième manche aura lieu ce jeudi à Monaco. Sur son parquet où elle n’a pas perdu un match en 2019, la Roca Team parviendra-t-elle à faire tourner la série en sa faveur ? Sasa Obradovic en est persuadé : “L’important ce soir, c’est qu’on aurait pu remporter ce match. On n’a pas abandonné et on a été solides comme équipe. On retourne chez nous confiants, pour protéger notre terrain. », déclarait-il à l’issue de la rencontre. Rendez-vous à la salle Gaston-Médecin !