Un colloque autour du jardin au Théâtre des Variétés

Un colloque autour du jardin au Théâtre des Variétés

Le Pavillon Bosio, l’Ecole supérieure d’Arts plastiques de la ville de Monaco, proposera les 10 et 11 décembre au Théâtre des Variétés, son 12e colloque intitulé Le Jardin comme exposition, l’exposition comme jardin, avec de nombreux intervenants.

Le saviez-vous ? Jardin, exposition et scénographie peuvent être étroitement liés, ne serait-ce que dans leur aménagement ou leurs points de vue, invitant le spectateur ou le visiteur, à la contemplation, active ou passive. Un point de départ du 12e colloque du Pavillon Bosio, qui invite le public à s’interroger sur cette notion durant deux journées exceptionnelles, le mardi 10 décembre à partir de 11h et le mercredi 11, à partir de 10h30. En quoi jardin et exposition sont-ils reliés, qu’est-ce que les questions écologiques actuelles remettent en cause, comment le jardin peut-il être au centre des attentions ? Autant de questions auxquelles vont répondre artistes, théoriciens et paysagistes, au cours de ce colloque qui s’annonce passionnant, sous la coordination scientifique de Laurent P. Berger, Renaud Layrac et Mathilde Roman, tous trois professeurs au Pavillon Bosio.

Demandez le programme !

Mardi 10, Irène Djao-Rakitine commencera avec une thématique bien particulière, Paysage à visiter, paysage du quotidien, une interrogation autour du paysage en lui-même, qu’il soit public ou privé, réel ou artificiel. Jacques Leenhardt proposera quant à lui une réflexion autour de Roberto Burle Marx, architecte paysagiste brésilien et sa lecture écologique du paysage. Anouk Vogel interviendra sur les Jardins d’exposition ou comment un jardin peut-il être une forme d’art. Enfin, Irène Kopelman reviendra sur ce processus en devenir, sur des projets mêlant science et art. Mercredi 11 décembre, Gaëtane Lamarche Vadel va partager avec le public sa conception des Jardins persans, tandis que Hoël Duret proposera une thématique large, Le Paysage, le parc et le jardin. Le film Bomarzo de Laurent Grasso sera projeté au public, avant les conférences suivantes : L’Exposition comme jardin par Aneta Rostkowska, L’Esthétique du chaos, continuité et discontinuité de la nature et du temps par Guy Tortosa et Une histoire du Jardin Exotique de Monaco par Jean-Marie Solichon.