En début de semaine dernière, la cour d’assises d’appel des Bouches-du-Rhône a décider de rejeter le renvoi du procès de Wojciech Janowski. Il est le principal accusé dans l’affaire de l’assassinat d’Hélène Pastor et de son chauffeur en 2014 à Nice.

 

En février, Me Jean-Jacques Campana, l’avocat de l’ex-consul général de Pologne à Monaco, avait demandé un renvoi du procès pour raison de santé. Il expliquait alors qu’il existait une suspicion de cancer colorectal et un risque d’AVC. Son client n’était pas présent à son audience lundi 04 mars.

Wojciech Janowski a été condamné en octobre 2018 à une peine de prison à perpétuité en première instance. L’homme âgé de 70 ans était le gendre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor et, selon l’accusation, aurait commandité son assassinat afin d’obtenir une partie de son héritage. Le chauffeur de Mme Pastor, Mohamed Darwich, avait également été tué.

Quatre autres protagonistes, impliqués dans l’organisation du double assassinat, sont également rejugés en appel.

 

Santé contre procès ?

Le président de la cour a déclaré que Wojciech Janowski pouvait comparaître pendant la durée du procès, jusqu’au 27 mars. Il s’est exprimé en tenant compte du rapport réalisé par des experts en charge d’examiner l’état de santé de l’accusé.

Une coloscopie effectuée en 2017 ne révélait aucun AVC ni signe d’hémiplégie selon le président de la cour. Pierre Cortes, l’avocat général, s’était prononcé contre le renvoi et a évoqué un « malade imaginaire ».

Juste avant le début de son procès, M Janowski avait demandé de nouveau à être hospitalisé en refusant tout examen médical. Une décision qui, pour l’avocat de Gildo Pastor, est une responsabilité qu’il devra assumer.

En attendant, le président de la cour d’assises a lancé une sommation interpellative par voie d’huissier à l’encontre de l’accusé, pour qu’il se présente.