Publicité »
Publicité »
BrĂšve

Le Gouvernement princier fait le point sur la crise sanitaire

monaco coronavirus
Gouvernement princier

Lors d’une confĂ©rence de presse hier aprĂšs-midi, le Gouvernement princier a prĂ©cisĂ© plusieurs points sur la crise du coronavirus en PrincipautĂ©. Didier Gamerdinger, Conseiller de Gouvernement – Ministre des Affaires Sociales et de la SantĂ©, a abordĂ© les sujets de la chloroquine, des dĂ©pistages, des masques et du gel hydroalcoolique.

Publicité

 

27 avéré à Monaco, dont une guérison

Il y a quatre nouveaux cas positifs au COVID–19 en PrincipautĂ© depuis dimanche soir, portant le total Ă  27 cas avĂ©rĂ©s dont une guĂ©rison. Didier Gamerdinger a prĂ©cisĂ© que ces personnes n’étaient pas toutes rĂ©sidentes Ă  Monaco. Dix d’entre eux sont hospitalisĂ©es soit en PrincipautĂ© soit en France. D’autres sont confinĂ©es Ă  domicile avec des symptĂŽmes lĂ©gers et sont suivies par les mĂ©decins. De surcroĂźt, le ministre a confirmĂ© que plusieurs soignants du Centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG) ont Ă©tĂ© testĂ©s positifs au coronavirus. « La situation sanitaire reste gĂ©rable compte tenu de cette Ă©volution. Nous ne sommes pas encore sur une augmentation trĂšs rapide de l’Ă©pidĂ©mie », rassure Didier Gamerdinger.

 

Le recours Ă  la chloroquine

L’utilisation de la chloroquine contre le COVID-19 fait beaucoup de polĂ©mique en France, mais le CHPG utilise dĂ©jĂ  cet antipaludĂ©en – prometteur et efficace pour certains patients – sous surveillance mĂ©dicale « trĂšs Ă©troite » en Ă©tant attentif Ă  ses effets secondaires indĂ©sirables. « Le Ministre d’Etat a pris une dĂ©cision en vue de prĂ©server les stocks en PrincipautĂ© et de prĂ©venir une automĂ©dication dangereuse. Il permet leur prĂ©emption auprĂšs des grossistes-rĂ©partiteurs et l’interdiction de leur dispensation par les pharmacies d’officine. En revanche, pour les patients dĂ©jĂ  sous traitement de chloroquine, ils pourront s’en procurer auprĂšs d’une seule officine en PrincipautĂ© ». « Parce que cette molĂ©cule prĂ©sente des risques d’utilisation indue et de surdosage causant des problĂšmes cardiaques et rĂ©naux, elle ne sera dĂ©livrĂ©e ou utilisĂ©es qu’aprĂšs un contrĂŽle Ă©troit et sous surveillance mĂ©dicale, » prĂ©cise Didier Gamerdinger.

 

Les livraisons de gel hydroalcoolique

Il y a trois laboratoires qui produisent dĂ©sormais du gel hydroalcoolique en PrincipautĂ©. Le Gouvernement assure que des quantitĂ©s importantes seront destinĂ©es Ă  des structures de santĂ© et des pharmacies dans les prochains jours. « Un laboratoire monĂ©gasque a livrĂ© 1,5 tonne de gel la semaine passĂ©e et devrait livrer 1,4 tonne cette semaine. Un second laboratoire devrait produire cette semaine 6 000 litres. Le troisiĂšme a produit 170 litres la semaine passĂ©e, et devrait produire 650 litres d’ici demain, plus 650 d’ici la fin de cette semaine-ci ».

Vidéo : Comment les pharmaciens monégasque gÚrent la pénurie de gel hydroalcoolique face au COVID-19

 

Les dépistages et les analyse à Monaco

Concernant les tests de dĂ©pistages, Didier Gamerdinger indique que Monaco ne dispose pas des « laboratoires spĂ©cialisĂ©s de trĂšs haut niveau » et pour cela la PrincipautĂ© doit envoyer les prĂ©lĂšvements Ă  Nice, Ă  Marseille et mĂȘme Ă  Paris. En mĂȘme temps, selon le ministre, Monaco en rĂ©alise davantage que d’autres pays. « Le test est manuel et ne peut ĂȘtre appliquĂ© que dans des laboratoires spĂ©cialisĂ©s de trĂšs haut niveau. L’analyse prend quatre heures, plus le temps d’acheminement. Nous n’avons pas en PrincipautĂ© ce type de laboratoire car nous n’avons pas de service d’infectiologie », explique Didier Gamerdinger.

Le gouvernement Ă©tudie trois pistes pour permettre d’effectuer les tests directement Ă  Monaco. « PremiĂšre piste: on a un automate en prĂ©commande auprĂšs d’un fournisseur français. Cette machine est actuellement en test et permettrait une analyse en 35 minutes, donc un dĂ©pistage Ă  plus grande Ă©chelle. Si elle est certifiĂ©e par les autoritĂ©s françaises, on la prend. DeuxiĂšme piste : on a des automates Ă  l’hĂŽpital qui nous permettent par exemple, sous une demi-heure, de dĂ©tecter la grippe A. Si les industriels de la pharmacie trouvent les rĂ©actifs qui permettent de mettre en Ă©vidence le COVID–19, nous achĂšterons ces rĂ©actifs qui seraient compatibles avec nos automates. Pour l’heure, ces rĂ©actifs sont en cours de test. Une derniĂšre mĂ©thodologie italienne nous intĂ©resse, ce sont des machines plus petites, 30 cm par 30 cm, en cours d’expĂ©rimentation en Italie. Si celles-ci sont certifiĂ©es et livrables Ă  brĂšve Ă©chĂ©ance, on en achĂštera deux. »

 

Les livraisons de masques sont attendues 

Le ministre souligne que la priorité est au systÚme hospitalier, aux pompiers et aux professionnels de santé. La Principauté a commandé des masques en provenance de Chine qui doivent arriver dans les prochains jours. Deux sociétés monégasques produisent 500 à 600 masques par jour pour les patients en ville. « Ce sont des masques en coton qui ne peuvent pas convenir aux professionnels de santé pour qui il faut des masques chirurgicaux. »

« Évidemment, comme les autres pays, nous sommes en tension. Nous approvisionnons l’hĂŽpital, les pompiers, les professionnels de santĂ© de ville. Nous le faisons Ă  flux tendu. Nous avons des commandes massives en cours. Mais, attention aux escroqueries, nous sommes submergĂ©s de propositions spontanĂ©es. La France a rĂ©quisitionnĂ© toute la production de ses propres unitĂ©s françaises. Tous les producteurs de masques situĂ©s en France ont obligation de ne servir que la France. Donc impossibilitĂ© pour nous de s’approvisionner auprĂšs d’eux. Nous avons commandĂ© en Chine, mais la Chine a du mal Ă  livrer. »

 

La suspension des visites au CHPG

Les visites au Centre hospitalier Princesse-Grace sont interdits dĂšs aujourd’hui. La seule exception est pour les malades en fin de vie. Les autres peuvent sont encouragĂ©s Ă  rester en contact avec leur proches par tĂ©lĂ©phone et visio-confĂ©rence. L’hĂŽpital se prĂ©pare au COVID–19 en libĂ©rant les lits pour pouvoir accueillir les personnes qui doivent ĂȘtre hospitalisĂ©es ou placĂ©es en rĂ©animation.

 

Une cellule psychologique

Les autoritĂ©s sanitaires ont mis Ă  disposition des psychologues pour rĂ©pondre Ă  une Ă©ventuelle dĂ©tresse des monĂ©gasques. Voici les coordonnĂ©es de la ligne dĂ©diĂ©e au COVID–19 : 92 05 55 00, disponible 7 jours sur 7 de 9 heures Ă  18 heures.

 

Pour suivre en direct l’évolution de la situation de COVID–19 Ă  Monaco, rendez-vous sur notre page « Coronavirus Live ».

https://www.facebook.com/MonacoTribune/posts/900133783771386?__xts__%5B0%5D=68.ARCyJRINZx_DuJtTU7W9zuF6VeCSKXqeNYmL-DaRJpLtXU_2jwp8wI7hNvq9vnR3Klesn9xISd4Mt7qYNw5TYfRW_EoHeU1QN7flefHIWI1LqPVoN19-Jwp8TlDa3buYULklXtecTurG8RHI9J-GXlMeU32xOLT-7Dc60X00mmkBm97cI6X_VtvijKfq25NtjpfxpiocaneXTypK2HoxxIWKmYIb0YE36jWVXMjAoZoBb9wMufg_8fRVdZWnHDPl3pE9TkDHFSHofobLgtuJN0N4cr2FcRpvqUB1n6D-zEuBJcLJEew-UXcpV-t0o8qyxHOOtGHdWiFCAfpr25y9B60&__tn__=-R