Les autorités monégasques ont lancé le programme de désinfection pour stériliser toutes les rues et les surfaces extérieurs de la Principauté, dans le contexte de la pandémie mondiale de coronavirus.

 

Le Gouvernement princier a déclaré que les espaces publics seront désormais désinfectés tous les jours de la semaine par une équipe de plus de 30 agents de la Société Monégasque d’Assainissement. Les trottoirs, les quais de gare, les ascenseurs publics et les rampes seront traités avec un désinfectant.

« Il est important que nous engagions toutes nos équipes et tous nos moyens pour réduire le risque de contamination des monégasques, résidents et salariés. Cette action supplémentaire doit y participer. Je remercie la Direction de la Société Monégasque d’Assainissement (SMA) et ses équipes pour leur mobilisation et leur réactivité » a indiqué Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement – Ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme.

Pour la désinfection des trottoirs, un lancier accompagne la grosse arroseuse d’une capacité de 8000 litres et trois lanciers circulent sur des petits engins équipés de cuve et d’une lance.

Pour la désinfection des ascenseurs et rampes,  les agents seront munis du nécessaire pour désinfecter manuellement les boutons d’ascenseurs, les rampes des escalateurs et les mains courantes des galeries piétonnes.

Le désinfectant est un bactéricide biodégradable à la senteur de pin des Landes.

 

 

La désinfection des rues empêche-t-elle la propagation du coronavirus ?

Afin de lutter contre la propagation du virus, des camions pulvérisent du désinfectant dans les rues de la Chine, de l’Italie, de la Corée du Sud et de l’Iran, par exemple. Toutefois, on ne sait pas encore si ces efforts de désinfection détruisent le coronavirus à l’extérieur. Si le COVID-19 peut être attrapé en touchant des surfaces contaminées par le nouveau coronavirus, on ne sait pas encore combien de temps le virus peut survivre en dehors du corps humain. L’exposition au coronavirus par les surfaces extérieures peut être limitée alors que le contact de personne à personne semble être la voie de transmission la plus probable pour le COVID-19.