La Sûreté Publique à Monaco a renforcé les contrôles sur le territoire et aux frontières de la Principauté afin de s’assurer du respect des règles de restrictions de déplacements. Le Gouvernement princier a publié le bilan tout en réitérant son appel à un strict respect des mesures mises en place pour protéger au maximum la communauté nationale du coronavirus. 

Ces samedi 4 avril et dimanche 5 avril, les fonctionnaires de la Direction de la Sûreté Publique ont procédé à un peu plus de 3.500 contrôles aux frontières et au sein de la Principauté pour empêcher toute arrivée de vacanciers à Monaco ou départ en vacances de monégasques. Environ 200 personnes ont été invitées à rentrer chez elles, la notion de déplacement bref n’étant pas respectée.

La police monégasque à également infliger une vingtaines d’amendes à des individus ne pouvant justifier valablement leur présence sur la voie publique. Lors des contrôles effectués à la frontière de la Principauté, près de 120 véhicules se sont vus refuser l’accès au territoire.

Une amende pouvant aller jusqu’à 200 euros

Le Gouvernement princier a réitéré son appel à un strict respect des règles de déplacement tout en soulignant « qu’en aucun cas, les déplacements pour rendre une visite à un membre de sa famille ou à des amis ne sont autorisés. Il en est de même des déplacements pour se rendre à la campagne ou sur les bateaux. » Le gouvernement estime que ces règles de confinement est « la méthode la plus efficace pour assurer la soutenabilité [des] structures de santé ».

La Sûreté Publique est habilitée à verbaliser les contrevenants avec une amende pouvant aller jusqu’à 200 euros par contrevenant.