Le 30 octobre dernier, le Gouvernement princier a détaillé les nouvelles mesures de lutte contre la pandémie du Covid-19 en Principauté. Quel est l’impact de ces changements exceptionnels sur le secteur de la culture ?

Si les organisateurs français regrettent un nouveau coup dur, à Monaco, les salles de jeux et salles de spectacles sont tenues de cesser leur activité au plus tard à 21 heures 30. Une restriction allégée qui n’a pas empêché le Musée Océanographique d’annoncer une fermeture du 3 novembre au 1er décembre. En effet, Robert Calcagno, le directeur de l’Institut a annoncé à nos confrères de Nice-Matin : « En cette période Covid, on a une baisse de fréquentation de 30 à 50%. Et, désormais, le confinement en France nous empêche d’avoir les visiteurs français. Les résidents monégasques ne représentent que 3% de la clientèle. » Une accumulation de circonstances qui a également suscité l’annulation de la quinzième édition du Monte-Carlo Jazz Festival.

L’art et le spectacle n’ont pas dit leurs derniers mots

Heureusement pour les adeptes de culture, le Musée d’Anthropologie préhistorique, le Grimaldi Forum et l’Opéra de Monte-Carlo restent accessibles au public. À compter du 2 novembre et jusqu’au 1er décembre, le Nouveau Musée National propose même l’entrée gratuite à l’exposition Artifices instables. Histoires de céramiques à la Villa Sauber. Et cela tous les jours !