C’est une grande première sur le Rocher. Les dix-huit syndicats de la Société des Bains de Mer (SBM) se sont réunis autour d’une même contre-proposition concernant le plan sociale annoncé par la SBM le 2 octobre 2020. D’une même voix, ils regrettent de n’avoir trouvé à ce stade aucune réponse.

Les dix-huit syndicats signataires de la contre-proposition se sont récemment réunis dans les locaux de l’Union des syndicats de Monaco pour dénoncer « le mépris » de la direction des ressources humaines de la SBM.

Touché de plein fouet par la crise liée au Coronavirus, le groupe Monte-Carlo Société des Bains de Mer, en charge de la gestion des principaux hôtels et casinos de la Principauté, avait annoncé un plan social en octobre dernier. Des contre-propositions ont été transmises à la direction des ressources humaines de la SBM concernant entre autre, les indemnités de départ volontaire des salariés.

Le silence pour seule réponse

Seulement voilà. Depuis, aucune réponse n’a été apportée. « Cette contre-proposition a été remise en main propre au directeur des ressources humaines en date du 17 novembre 2020. Ce dernier n’a pas jugé utile d’engager de négociation à cet effet», regrette l’inter-syndicale dans les colonnes de l’Observateur de Monaco et d’ajouter ne pas pouvoir « continuer les négociations avec un interlocuteur qui ne joue pas son rôle, à savoir assurer un bon climat de dialogue social et protéger les salariés de la société. »

Un silence qui pourrait bien annoncer des négociations difficiles et un mouvement social inédit en Principauté.