Au cours d’une conférence de presse organisée dans les salons de l’Hôtel Hermitage, le président directeur général de la Société des bains de mer, Jean-Luc Biamonti, a fait un point sur la situation actuelle de la SBM, tout en évoquant l’avenir.

Après un redressement spectaculaire entamé depuis plusieurs années, la Société des bains de mer (SBM), en charge de la gestion des principaux hôtels et casinos de la Principauté, a subi un grand coup d’arrêt à cause de la pandémie mondiale liée au Covid-19, alors que l’exercice précèdent annonçait un bilan record.

Si la SBM a connu une forte augmentation de son chiffre d’affaire (619, 9 millions d’euros contre 526,5 l’année précédente, soit une hausse de 18 %), avec une progression dans tous les secteurs, la société a traversé un été « médiocre » et s’attend à vivre un hiver « très difficile ».

« Je ne peux pas garantir qu’il n’y aura pas de mesures d’économie dans les semaines et les mois qui viennent »

De quoi mener une réflexion sur d’éventuelles économies à réaliser dans les mois à venir. « On est en train de réfléchir, on est obligé de le faire et je ne peux pas vous garantir qu’il n’y aura pas de mesures d’économie dans les semaines et les mois qui viennent » a déclaré Jean-Luc Biamonti à l’issue de l’assemblée générale, alors que les investissements ont à ce jour quasiment tous été interrompus.

Parmi les secteurs les plus touchés, celui du jeu, avec une baisse de 63% du chiffre d’affaires. Une perte qui s’explique en partie par l’absence de clientèle internationale, notamment aux jeux de table privés. Si les casinos de Monte-Carlo et celui du Café de Paris sont toujours ouverts et ne semblent pas menacés, le Sun Casino et le Monte-Carlo Bay Casino ne rouvriront pas dans les prochaines semaines.

« L’Hôtel Hermitage est un hôtel et il le restera »

Alors que des rumeurs concernant la fermeture ou la transformation de l’Hôtel Hermitage ont été évoquées, Jean-Luc Biamonti a tenu à écarter cette hypothèse, en affirmant que l’Hermitage « est un hôtel et qu’il le restera » malgré l’évolution favorable du secteur locatif, qui présente une augmentation de son résultat opérationnel de 34 millions d’euros. Le résultat de la mise en location progressive des appartements du One Monte-Carlo et des nouveaux espaces commerciaux à l’Hôtel de Paris et dans le complexe One Monte-Carlo.

Au rayon des licenciements, M.Biamonti a assuré qu’il n’y en avait pas eu, mais que de nombreux saisonniers et extras avaient fait les frais de ce manque d’activité. Premier employeur privé de Monaco, la SBM emploie près de 4000 salariés, dont la plupart ont été redéployés dans les autres établissements de la société, comme le Monte-Carlo Beach, afin d’éviter de recourir au chômage partiel et de ne pas impacter l’Etat monégasque. Concernant les cas de Covid-19 signalés au sein de la SBM, le président directeur général a précisé que seulement 19 cas avaient été recensés depuis le début de la crise et que le protocole mis en place pour éviter les risques de propagations étaient respectés à la lettre.  

Pilier économique de la Principauté, la Société des bains de mer continuera de proposer des évènements lors des prochains mois. « Nous ferons tout ce qui est possible pour que les gens viennent à Monaco, se sentent bien en Principauté et que Monaco, dans la mesure du possible et sans prendre de risques sanitaires, soit un peu différent d’ailleurs. »