Le Comité pour la promotion et la protection des droits des femmes vient de publier son deuxième rapport d’activité annuel. L’occasion de mettre en lumière les actions et avancées de 2020.

Les droits des femmes continuent de progresser à Monaco, notamment grâce aux actions réalisées par le Comité pour la promotion et la protection des droits des femmes. Parmi les plus importantes en 2020, on notera un plan de formation pour l’accueil des victimes de violences, la publication de la première étude de l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE) sur les violences faites aux femmes, le dépôt d’un projet de loi sur l’incrimination des agressions sexuelles et les campagnes de communication à l’occasion des journées internationales du 8 mars et du 25 novembre.

Alors que tout était plus compliqué pendant cette période de crise, promouvoir et protéger le droit des femmes sont restés une priorité du Gouvernement Princier, avec l’aide d’associations et autres services monégasques concernés.

>> À LIRE AUSSI : Violences faites aux femmes en 2020, c’est l’heure du bilan à Monaco

Promouvoir et protéger les droits des femmes n’a jamais eu autant d’écho en cette période de pandémie de la COVID-19

Le Président du Comité, Laurent Anselmi

Et pour 2021 ?

Le Comité pour la promotion et la protection des droits des femmes ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En 2021, les axes prioritaires seront la diffusion d’une campagne de communication sur l’égalité pour faire prendre conscience des stéréotypes et faire évoluer les mentalités, l’éducation à l’égalité auprès des plus jeunes et la création d’un réseau de femmes leaders d’opinion.

Travel Club Monaco

La déléguée interministérielle pour les droits des femmes, Céline Cottalorda assure que « Le travail du Comité se poursuit en 2021 dans ce même état d’esprit nécessitant adaptation mais aussi conviction et persévérance« .