Brève

Les Alpes-Maritimes en alerte pollution maximale

Nice-Pollution (1)
Unsplash

Suite à un épisode de pollution de l’air aux particules, les Alpes-Maritimes qui étaient en alerte pollution de niveau 1 depuis jeudi, sont passées au niveau 2, soit le maximum.

Que vous l’ayez remarqué ou non, une brume recouvre le territoire des Alpes-Maritimes suite à un épisode de pollution de l’air. La préfecture indique que cela est dû à « une masse d’air en provenance du Sahara qui apporte des particules désertiques en grande quantité ». À ce nuage de sable s’ajoutent des particules venant du trafic routier, de l’industrie ou encore du chauffage.

Alors que l’état de l’air était déjà critique depuis deux jours, un pic est attendu pour ce vendredi 26 février. Pour faire face à cet épisode de pollution, des mesures d’urgence ont été mises en place.

Un phénomène similaire avait déjà touché le sud et l’est de la France au début du mois, signe que l’atmosphère azuréenne se détériore de jour en jour.

Comment se protéger ?

Quand un phénomène tel que celui-là survient, plusieurs recommandations s’appliquent pour le grand public, mais surtout pour les personnes vulnérables. Il est recommandé d’éviter la pratique d’activités physiques et sportives intenses ainsi que les zones où le trafic est dense et de privilégier les sorties de courte durée.

La préfecture des Alpes-Maritimes recommande d’opter pour le covoiturage ou les transports en commun quand les déplacements ne peuvent pas être différés et rappelle que « les vitesses maximales autorisées sont abaissées de 20 km/h, sans toutefois descendre en dessous de 70 km/h ».