Le premier trimestre 2021 est une fois de plus marqué par la pandémie.

Malgré la situation exceptionnelle, l’État a maintenu ses aides pour relancer l’économie et soutenir l’emploi sur toute la période. La Principauté a fait le choix de ne pas reconfiner et ainsi a pu bénéficier du bon fonctionnement de ses activités économiques.

L’état du commerce extérieur hors France

Le commerce extérieur de la Principauté s’est nettement redressé. En effet, le volume global des échanges, hors France, a progressé de 625 M€ (+13,2%) par rapport au premier trimestre 2020. Plus précisément, ce sont les produits issus des industries manufacturières, produisant des articles de joaillerie et de bijouterie ou bien des instruments de musique, qui sont les biens les plus échangés (devant l’Industrie automobile !).

Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires de la Principauté, hors activités financières et d’assurance, s’élève à 3,33 Mds€ ce qui représente une perte de 259 M€ (-7,4%) par rapport à 2020. Seuls quatre grands secteurs d’activités voient leur chiffre d’affaires augmenter au premier trimestre : le commerce de détail (+21,1%), l’industrie manufacturière, extractive et autres (+7,7%), la construction (+0,1%), l’information et la communication (+3,3%).

Le tourisme

La pandémie continue d’affecter le domaine du tourisme. En effet, 22 063 touristes en moins se sont présentés en Principauté par rapport à la période précédente. Une diminution qui concerne aussi la durée moyenne de séjours. D’autant plus que la situation a du mal à s’améliorer notamment dû à la fermeture des ports monégasques depuis mars 2020.

L’emploi dans le secteur privé

Après une année 2020 sans fin pour les emplois du secteur privé, c’est une véritable lueur d’espoir qui s’est dégagée dès le mois de janvier 2021 pour ensuite se stabiliser en mars. À la fin du premier trimestre, 51 390 emplois actifs ont été comptabilisés dans le privé en Principauté. Néanmoins, ce nombre reste inférieur de 3,9% par rapport au premier trimestre de 2020. C’est dans le secteur de la construction que l’on retrouve l’augmentation la plus significative (+5%).

>> À LIRE AUSSI : À Monaco, quels secteurs recrutent ?

Le secteur du transport

Tandis que le trafic aérien continue d’être en net recul avec moins de 58,8% des vols et moins de 70,7% de passagers, c’est le nombre d’immatriculations de véhicules neufs qui a augmenté ce trimestre : +18,2% en comparaison à 2020. Il semblerait même que Monaco et son intérêt pour l’écologie aient eu un impact sur les ventes. En effet, un tiers des véhicules neufs immatriculés sont des véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

>> À LIRE AUSSI : Véhicules électriques à Monaco, où en est-on ?