Publicité »
Publicité »
Brève

Une reconnaissance pour les « Enfants du Pays »

Conseil-national-monaco-Enfants-Du-Pays
Conseil National

Une loi attendue par une population qui participe continuellement Ă  l’activitĂ© de la PrincipautĂ©.

Publicité

« Ce vote est un pas important, puisque c’est la première fois que l’État monégasque définit les Enfants du Pays et reconnaît dans la loi leur apport à la Principauté » décrit le président du Conseil national Stéphane Valeri.

Mercredi 30 juin, au Conseil national, sur 22 Ă©lus, 20 ont votĂ© le projet de loi du gouvernement pour que le statut d’ « Enfants du Pays » soit reconnu (BĂ©atrice Fresko-Rolfo et Guillaume Rose se sont abstenus). Par ailleurs, un article unique est venu consolider cette notion. « Est Enfant du Pays toute personne de nationalitĂ© Ă©trangère nĂ©e Ă  Monaco ou adoptĂ©e Ă  Monaco lors de sa minoritĂ©, qui y rĂ©side depuis sa naissance ou son adoption sans interruption. »

Bien que, « dĂ©finir c’est exclure, » comme a prĂ©cisĂ© le Ministre d’État Pierre Dartout, le Gouvernement s’est mis d’accord sur cette notion d’ « Enfant du Pays » et a apportĂ© des informations supplĂ©mentaires. Avec le Conseil national, ils ont considĂ©rĂ© que, « seront privilĂ©giĂ©s les Enfants du Pays dont l’un des auteurs Ă©tait dĂ©jĂ  lui-mĂŞme nĂ© en PrincipautĂ©, celles et ceux que certains appellent dĂ©jĂ  les petits-enfants du Pays. Puis viendront dans l’ordre de prioritĂ© les Enfants du Pays donc, puis enfin les personnes que j’appellerais les Gens du pays, c’est-Ă -dire ceux qui ont au moins 40 ans de rĂ©sidence en PrincipautĂ©, sans interruption ».

Une priorité au niveau des logements

Le principal enjeu de cette loi est le rang de prioritĂ© qui sera attribuĂ© aux « Enfants du Pays » lors de la location de logements « protĂ©gĂ©s ». Le Gouvernement et le Conseil national ont dĂ©cidĂ© que Â«Â les personnes nĂ©es Ă  Monaco, y rĂ©sidant depuis leur naissance et dont l’un des auteurs y est Ă©galement nĂ© et y rĂ©sidait au moment de cette naissance bĂ©nĂ©ficieront d’un rang de protection plus Ă©levĂ© que les personnes nĂ©es Ă  Monaco et y ayant toujours vĂ©cu. Ces dernières bĂ©nĂ©ficieront quant Ă  elles d’un rang de prioritĂ© supĂ©rieur aux personnes justifiant de 40 annĂ©es de rĂ©sidence en Principauté ».

>> À LIRE AUSSI : Quelles sont les grandes priorités du Conseil national de Monaco en 2021 ?